Home / Temps réel / 19 religieux béatifiés à Oran: Hommage solennel à Alger

19 religieux béatifiés à Oran: Hommage solennel à Alger

Un hommage solennel a été rendu, samedi soir à Alger, par l’Ensemble polonais pour voix mixtes, «Capella Cracoviensis», aux 19 religieux récemment béatifiés à Oran, à travers un concert époustouflant de chants polyphoniques du XVIe et XVIIe siècles. Le silence religieux observé par le nombreux public présent à la Basilique Notre Dame d’Afrique pendant l’exécution des chants, a permis d’apprécier «Vidimus Stellam», intitulé du récital, fait d’une dizaine de polyphonies des époques de la Renaissance, baroque, romantique et moderne. Huit interprètes aux voix limpides, dont trois femmes, ont rendu une prestation pleine, marquée par la précision et la beauté des œuvres de Waclaw z Szamotul (1520-1560), Orlando di Lasso (1532-1594), Mikotaj Zielenski (1550-1615), Grzegorz G. Gorczikycki (1665-1734) et Jean Sébastien Bach 1685-1750). Répartis en quatre pupitres, Magdalena Rukawska et Michalina Bienkiewicz (soprano), Lukasz Dulewicz et Ilona Szczepanska (alto), Szczepan Kosior et Karol Kusz (ténor), ainsi que Przemyslaw Balka et Piotr Kwinta (basse), ont fait montre de toute l’étendue de leurs talents respectifs, dans un exercice exigeant, aux difficultés aigües. Usant du contre point (forme d’écriture musicale qui consiste en la superposition organisée de lignes mélodiques distinctes), dans l’harmonisation de chaque pièce, l’ensemble a rendu, dans un chant à quatre voix (en accords), près de 45 mn durant les pièces «Bella Amfitrit Altera», «In monte Oliveti», «Vidimus Stellam» et «Tota pulchra es Maria» entre autres. Applaudissant chaleureusement les artistes à l’issue de chaque chant, auquel était dédiée au préalable une disposition particulière des pupitres, l’assistance n’a pas manqué de relever la dimension académique et le professionnalisme des choristes, dotés de voix aux timbres présents et aux tessitures larges. «C’est magnifique, d’aussi belles mélodies, interprétées par des voix aussi étoffées et qui retentissent dans un si bel espace», a réagi une dame. Seule pièce contemporaine incluse au programme, «Morning Star» d’Arvo Pârt (artiste né en 1935, actif à ce jour), demandée au rappel de l’ensemble par le public à l’issue de la prestation. Le public, parmi lequel les représentants des missions diplomatiques accréditées à Alger de plusieurs pays, a longtemps applaudi la formation polonaise, savourant tous les instants du récital dans la délectation. La «Capella Cracoviensis» a été fondée en 1970 à Cracovie (sud de la Pologne), par le compositeur, musicologue et chef d’Orchestre Stanislaw Galonski, à la tête de l’ensemble jusqu’à 2008, pour céder ensuite son poste de maestro à Jan T. Adamus. Récemment béatifiés à la basilique Notre-Dame de Santa Cruz à Oran, les 19 religieux catholiques, parmi lesquels sept moines, ont été élevés au rang de «bienheureux», pour la première fois en Algérie, «terre d’Islam», qui entend par ce geste, promouvoir, comme elle l’a toujours fait, «les valeurs de la tolérance» et du «vivre ensemble dans la paix». Bien qu’aux «accents particuliers de ce bel hommage rendu aux 19 bienheureux religieux», le concert de la chorale polyphonique «Capella Cracoviensis» entre, selon le recteur de la basilique Notre-Dame d’Afrique, père José Maria Cantal Rivas, dans le cadre du «programme régulier, initié par l’église». Le concert de la chorale polyphonique «Capella Cracoviensis» a été organisé en collaboration avec l’ambassade de la République de Pologne à Alger.

About Armadex

Check Also

Recherches.. Une immense masse métallique sous la surface de la Lune

Des chercheurs de l’Université Baylor, aux Etats-Unis, ont très récemment découvert une immense masse de …