Home / Actualité / 20 ans après, les Bleus à nouveau sur le toit du monde: Bravo les «migrants» !

20 ans après, les Bleus à nouveau sur le toit du monde: Bravo les «migrants» !

La France a remporté pour la deuxième fois de son histoire la Coupe du monde de football, en battant hier la Croatie 4 à 2, au terme de d’une finale inédite disputée devant 80 000 spectateurs au stade Loujniki de Moscou.

Le rideau s’est baissé sur le mondial russe avec un sacre mérité des Bleus qui retrouvent les sommets du football mondial vingt ans après avoir remporté une première couronne chez eux face au Brésil. Comme en 1998, l’EDF a abordé le tournoi en costume d’outsider et a fini par damer le pion à toutes les équipes qui se sont dressées sur son chemin, la dernière en date la Croatie. Trahie par son manque de fraicheur physique après trois prolongations de suite disputées lors des matches à élimination directe, cette dernière n’a pas fait le poids durant cette finale.
Dominateurs dans le jeu en première mi-temps, les coéquipiers de Luca Modric se sont heurtés à bloc français ultra réaliste en zone de conclusion. D’ailleurs, les tricolores ont marqué leurs deux premiers buts sur des actions des plus anodines. D’abord à la 18ème minute quand Mario Mandzukic a trompé son propre gardien consécutivement à un coup franc de Griezmann. Puis vingt minutes plus tard sur un penalty litigieux transformé par l’attaquant de l’Atletico de Madrid que l’arbitre argentin Nestor Pitana a du siffler tardivement après avoir eu recours à la vidéo. Entre temps, l’équipe au damier avait donné l’illusion de pouvoir rivaliser dans ce match en égalisant sur une superbe frappe de Perisic (28′), avant de s’éteindre au fil des minutes notamment en deuxième période durant les joueurs de Didier Deschamps ont fait preuve de plus de maitrise et de sang froid devant les buts. D’ailleurs, sur une des rares attaques placées françaises, Pogba a fait parler sa technique raffinée en enroulant une frappe sublime à l’entrée de la surface de réparation qui a a laissé le malheureux Subasic pantois (59′). Un but qui a fait très mal à la Croatie qui va encaisser dans la foulée un quatrième but sur un autre tir lointain signé Mbappé (65′). La France était déjà entrain de décrocher sa deuxième étoile. Mais heureusement pour le suspense de cette finale, le gardien tricolore Hugo Lloris allait commettre quatre minutes plus tard, la plus grosse boulette dans l’histoire des finales de la Coupe du monde, en laissant Mandzukic réduire le score dans des buts vides. De quoi réveiller un peu la bande à Rakitic. Mais les carottes étaient déjà cuites. Le solide duo Umtiti-Varane veillait bien au grain derrière. La Croatie a fini par abdiquer dans les ultimes instants du match au grand bonheur de Didier Deschamps qui pouvait exulter au coup de sifflet final de l’arbitre Pitana en devenant le troisième homme à avoir gagné le mondial en tant que joueur et sélectionneur après Mario Zagallo et Franz Beckenbauer. Pour les 67 millions de français, le triste souvenir de la finale de l’Euro perdue au stade de France en 2016 face au Portugal, pouvait s’estomper et laisser place à un bonheur infini en voyant le capitaine Hugo Lloris soulever le trophée le plus convoité et le plus célèbre de la planète football.
A noter que comme en 1998 où Zinedine Zidane avait offert sa première coupe du monde à la rance, cette fois-ci encore, ce sont les ” migrants ” qui étaient au rendez-vous en décrochant la deuxième étoile.

Ouassel Mounir

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …