Home / Actualité / 2018, l’année la moins meurtrière

2018, l’année la moins meurtrière

Selon Nait El Hocine, «d’énormes efforts ont été déployés par l’Etat pour parvenir à cette tendance baissière et ce, en dépit d’une croissance effrénée du parc automobile».Les accidents de la circulation fauchent chaque année des milliers de morts. Pas moins de 3.310 personnes ont perdu la vie dans 22.991 accidents de la circulation en 2018, contre 3.639 personnes en 2017. Invité du forum «El Moudjahid», le directeur du Centre national de la prévention et de la sécurité routières (CNPSR), Ahmed Nait El Hocine, a fait part, hier, du dernier bilan établi sur les accidents de la circulation, faisant état d’une baisse de 9,04 % sur le nombre de morts enregistrés en 2018, par rapport à 2017. A l’occasion de la tenue de la 2e édition du salon international de la sécurité et de la prévention routières «RS EXPO 2019», l’intervenant a précisé que depuis deux décennies, 2018 est l’année la moins meurtrière par rapport au nombre d’accidents enregistrés sur les routes du pays. Ainsi, durant 2018, pas moins de 3.310 personnes ont trouvé la mort sur la route, alors que 32.570 autres ont été blessées, dans les 22.991 accidents. A cet effet, M Naït El Hocine a révélé qu’une moyenne de 8 à 12 décès par jour est constatée. Pour l’orateur, «d’énormes efforts ont été déployés par l’Etat pour parvenir à cette tendance baissière et ce, en dépit d’une croissance effrénée du parc automobile». S’agissant des accidents impliquant des autobus de transport de passagers et camions, Naït El Hocine a affirmé qu’ils ont été à l’origine d’un grand nombre d’accidents. «Pour remédier à cette situation, des mesures de sécurité ont été prises. Depuis une année, les conducteurs sont obligés de fractionner leur trajet, et à s’adjoindre une doublure lorsqu’ils doivent effectuer de longues distances et ce, en attendant l’introduction de chrono tachygraphe performants», a-t-il expliqué. Selon lui, «près de 90% des causes d’accidents sont dus à des facteurs humains, notamment au non respect des règles de circulation routière, dont celles liées à l’excès de vitesse». Il indique, en outre, que dans 45% des cas, les auteurs d’accidents sont essentiellement des jeunes de moins de 29 ans. Par ailleurs, il a révélé que l’introduction du permis biométrique à points au niveau des autres régions du pays se fera à partir du premier semestre 2019, rappelant que cette procédure a débuté en avril 2018 dans la wilaya d’Alger. Par ailleurs, organisée par le Centre National de la Prévention et la Sécurité Routières (CNPSR), la 2e édition «RS EXPO 2019» se déroulera à partir d’aujourd’hui jusqu’au 30 janvier, au palais des expositions de la SAFEX. A ce propos, l’invité du forum a souligné que cet évènement constitue le point de rencontre de tous les acteurs intervenant dans la prévention et la sécurité routières. «Rassemblant les professionnels du secteur, ce salon permettra aux participants et visiteurs de débattre et d’échanger sur des problématiques liées au domaine de la sécurité routière», a-t-il fait savoir. «RS EXPO 2019» accueillera cette année plus de 40 exposants et 3.000 visiteurs. Radia Choubane

Check Also

Décès du général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah

ALGER – Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah vice-ministre de la Défense nationale, …