Home / Algérie / 35 cas d’atteinte de gastro-entérite enregistrés à Blida et Bouira: Toutes les mesures nécessaires ont été prises

35 cas d’atteinte de gastro-entérite enregistrés à Blida et Bouira: Toutes les mesures nécessaires ont été prises

Le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière a révélé, dimanche, que 35 cas d’atteinte de gastro-entérite avaient été enregistrés dans certaines régions relevant des wilayas de Blida et de Bouira.

Le ministère précise dans un communiqué, qu’«il s’agit de cas isolés enregistrés dans un cercle familial pris en charge», ajoutant que l’état des personnes atteintes connaissait une «amélioration progressive», en attendant les résultats des analyses bactériologiques.
Bien que le contrôle bactériologique ait démontré l’absence de pollution dans le réseau d’approvisionnement en eau potable, le «contrôle de l’eau reste de rigueur tout en renforçant le système de contrôle et de prise en charge au niveau des différentes structures sanitaires», ajoute le communiqué.
En vue de prévenir l’apparition d’autres cas, le ministère de la Santé appelle au «respect des mesures d’hygiène de base, individuelles et collectives, à travers le lavage des mains au savon plusieurs fois par jour». En cas d’apparition de symptômes tels que la diarrhée et les vomissements, le communiqué recommande de «boire beaucoup d’eau et de se rendre au centre sanitaire le plus proche». Le lendemain, soit lundi, le Directeur de la prévention et de la promotion de la santé au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Dr. Djamel Fourar, a affirmé à Alger que «toutes les mesures nécessaires concernant les 35 cas d’atteinte de gastro-entérite enregistrés dans un cercle familial au niveau de certaines régions relevant de la wilaya de Blida et de Bouira, ont été prises afin d’endiguer la maladie». S’exprimant lors d’une conférence de presse, organisée par le ministère de la Santé afin de fournir des explications concernant les 35 cas d’atteinte de gastro-entérite enregistrés dans les régions relevant de la wilaya de Blida et de Bouira depuis la mi-août, Dr. Djamel Fourar a précisé que ces cas «se limitaient à quelques familles sans pour autant contaminer les autres habitants de ces régions», faisant état des procédures prises par le ministère «pour similitude des symptômes avec ceux du choléra, en attendant les résultats des analyses de l’institut Pasteur, dont l’annonce est prévue pour la semaine prochaine».
Mettant l’accent sur les procédures d’hygiène devant être respectées, Dr. Fourar a souligné que les échantillons prélevés auprès des malades de la wilaya de Bouira se trouvant actuellement à l’établissement hospitalier spécialisé (EHS) en maladies infectieuses El Hadi Flici (El-Kettar), et des malades de la wilaya de Blida se trouvant actuellement à l’hôpital de Boufarik, ont démontré que cette épidémie n’était pas due à l’eau potable ou à l’eau des puits. De son côté, le directeur général de l’Institut pasteur, Dr Zoubir Harath, a affirmé que l’institut avait mobilisé tous ses laboratoires afin d’identifier les échantillons prélevés à l’EHS d’El Kettar et à Boufarik, soulignant la possibilité que des aliments pouvaient être à l’origine de cette maladie, à l’image des cas d’intoxication apparus à Bougara (Blida) depuis plus de 20 jours.

De 600 à 9.000 cas d’intoxication alimentaire enregistrés chaque année.

Evoquant les cas d’intoxication alimentaire enregistrés annuellement, variant entre 600 et 9.000 cas, le sous-directeur de la prévention au ministère de la Santé, Youcef Tarfani, a souligné également, «le premier cas de gastro-entérite enregistré à Ain Bessam (Bouira) au mois de juillet suivi par 6 autres cas de la même famille». D’autres cas similaires ont été enregistrés le 14 août en cours à la wilaya de Blida (11 cas), suivis par deux (2) cas à Berriane, tous de la même famille, 9 cas à Oued Alleug, deux (2) cas à Ahmed el Ain (Tipaza), deux (2) cas à Saoula (Alger) et Ouled Mendil. De son côté, Dr. Kamal Ait Oubelli, de l’institut national de santé publique, a mis l’accent sur l’impératif de respecter les cinq (5) mesures de prévention préconisées par le ministère de la Santé tout au long de l’année, notamment avant le début de la saison estivale.

Synthèse R. R.

Check Also

l’Europe face à l’extrémisme religieux.. De l’exode passif à l’islamisme actif

L’Europe est en train de voir naître, dans sa communauté musulmane, une influence djihadiste. Celle-ci …