Home / Actualité / 70 ans après l’occupation de la Palestine: Le monde face à ses responsabilités

70 ans après l’occupation de la Palestine: Le monde face à ses responsabilités

Israël est en fête pour commémorer le 70e anniversaire de la fondation de l’Etat hébreu. C’est le 14 mai 1948 que l’Etat d’Israël a été créé aux dépens des Palestiniens qui ont dû quitter, par milliers, leurs terres.

Nombre de pays arabes ont, aujourd’ hui, changé de camp et choisi le colonisateur. Le 14 mai 1948 est une date douloureuse pour les Palestiniens. L’Etat d’Israël créé ne leur accorde pas de droits. Ils sont chassés de leurs terres. D’autres tués. C’est l’exil imposé. Des milliers de Palestiniens ont fui les exactions. Depuis, deux guerres ont opposé les pays arabes à Israël, en 1967 et 1973. Israël occupe, depuis, le Golan en Syrie et réclame, illégalement, son annexion. L’ONU refuse et considère le Golan occupé par l’Etat hébreu. C’est la catastrophe pour les Palestiniens, et la fête pour Israël. De nombreuses résolutions de l’ONU contre la colonisation des terres palestiniennes ne sont pas respectées par Israël. Le droit des Palestiniens à un Etat est refusé par le Premier ministre d’Israël, Netanyahu. 70 ans après la création de l’Etat d’Israël et l’occupation de la Palestine, la cause est abandonnée par certains pays arabes. Des médias ont noté que l’Arabie saoudite et le Bahreïn participeraient aux festivités tenues par Israël pour la célébration de la création de l’Etat hébreu. Ils rapportent que dans ce cadre, l’ambassadeur de l’Arabie saoudite en Egypte a rencontré, il y a quelques jours, son homologue d’Israël. La télévision d’Israël a noté, il y a quelques jours, que certains pays arabes, dont l’Arabie saoudite, le Maroc, le Bahrein et les Emirats coopérent avec Israël. Le Premier ministre d’Israël a appellé ces pays à reconnaître publiquement leur coopération avec Israël. La coopération est dans l’intérêt personnel des dirigeants de ces pays arabes, souhaitant le soutien de Washington et de l’Etat hébreu pour se maintenir au pouvoiir, et n’accorde aucun droit au peuple de la Palestine. Peu de temps précédant la célébration de la création de l’Etat d’Israël, le président américain a reconnu Al Qods occupée comme capitale d’Israël. Les pays arabes coopérant avec Israël n’ont pas applaudi publiquement, mais n’ont initié aucune mesure concrète à l’encontre de l’initiative. Pire, l’Arabie saoudite a, depuis, renforcé la coopération avec Washington, avec des accords de milliards de dollars d’armes. Les Américains qui fournissent ces armes à l’Arabie saoudite, ne conditionnent pas à l’Arabie saoudite le respect de la vie humaine au Yémen. L’Arabie saoudite dirige une coalition arabe, dont font partie le Maroc et le Bahrein, contre le Yémen. Des milliers de civils du Yémen ont été tués par la coalition arabe depuis mars 2015, d’après l’ONU. En soutenant Washington, méme après la reconnaissance d’Al Qods occupée comme capitale d’Israël, l’Arabie saoudite cherche à obtenir la caution pour la coalition arabe pour continuer à perpétrer des crimes de guerre au Yémen. Les Palestiniens sont toujours soutenus par peu de pays arabes, dont l’Algérie qui, contrairement au Maroc, qui, lui également, occupe un autre pays et cherche le soutien d’Israël pour l’aider auprés de Washington. D’où le mensonge du soutien du Front Polisario par l’Iran et le Hezbollah. L’histoire retiendra qui a œuvré pour la continuité de l’occupation de la Palestine.

Mounir Abi

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …