Home / Algérie / 882 logements sociaux de Fréha: L’OPGI rassure

882 logements sociaux de Fréha: L’OPGI rassure

L’OPGI de Tizi Ouzou a tenu à rassurer, il y a quelques jours, à propos du projet de réalisation du projet de 882 logements sociaux au profit de la commune de Fréha, daïra d’Azazga, à l’est du chef-lieu de Tizi-Ouzou, qui ne connaît pas de lancement effectif dans la réalisation que les études préliminaires et le choix du terrain aient été finalisés depuis plus d’un an. L’office de gestion immobilière a indiqué que ce projet n’est pas remis en cause et qu’il sera bel et bien réalisé contrairement à ce qui se dit à propos de son gel ou annulation. Pour rappel, c’est le député RND de Tizi Ouzou, Tayeb Mokedem, qui a remis sur la table ce problème dans une lettre rendue publique et dans laquelle il avait signalé qu’en raison d’oppositions incompréhensibles qui se sont manifestés, des retards sont constatés dans le lancement des travaux de réalisation alors que les études préliminaires et le choix du terrain ont été finalisés depuis plus d’une année. Il avait ainsi appelé «à la sagesse en mettant l’intérêt général de la commune de Fréha au dessus de toutes considérations pour assurer une quiétude et une sérénité au bénéfice de toute la population, condition sine qua non d’un véritable développement tant attendu par tous» car il s’agit non seulement d’un «projet d’intérêt général et d’envergure pour toute la région», mais aussi il doit répondre aux «attentes de la population, dont un grand nombre de familles, notamment, des jeunes en âge de mariage, qui éprouvent des difficultés énormes à acquérir un logement pour vivre décemment». C’est pourquoi il estime que «tout retard dans son exécution ne peut être toléré».

Draâ El Mizan, les logements de la colère

A Draâ El Mizan, la fin de la semaine a été particulièrement agitée. L’affichage de la liste des bénéficiaires des 633 logements sociaux n’a pas fait que des contents. Au contraire, la colère était prévisible et c’est pour cela qu’ils étaient des dizaines à organiser un sit-in de devant le siège de la daïra pour exiger la révision d cette liste contestée de toute part. Ils sont nombreux à crier à l’injustice et d’avoir été écartés s bien qu’ils sont éligibles et aussi d’avoir attendu plusieurs années avant de voir ce rêve s’écrouler. il fallait donc choisir 633 demandeurs sur 4500, ce qui n‘était pas une simple gageure pour la commission d’attribution. S’agissant de ce programme, il est à signaler que 132 logements sont localisés au niveau de la ZUH et le reste dans les 1000 logements du programme du président de la République. Une autre liste de pré-bénéficiaires de 287autres logements du même programme sera affichée dans les prochains jours.

Habitat rural : ceux qui n’ont pas lancé les travaux vont rembourser

L’autre grand os que connaît la wilaya de Tizi Ouzou en matière de logement est sans conteste celui de l’habitat rural. Si cette formule avait toujours suscité un certain engouement, il n’en demeure pas moins qu’elle cache une réalité des plus amères, voire même un véritable imbroglio que les pouvoirs publics devraient régler. Il s’apparente, en effet, à une bombe à retardement. Elles sont 9000 aides à l’habitat rural octroyées à leurs bénéficiaires qui attendent toujours d’être lancés d’une manière effective. Les bénéficiaires n’ont pas lancé les travaux bien qu’ils aient décaissé la première tanche. Dans leur quasi-totalité, ils ont déjà dépensé cet argent ailleurs sans lancer les travaux. Selon les derniers chiffres communiqués par la Dlep, sur les 4905 bénéficiaires qui ont encaissé la première tranche depuis plus de six mois, 786 chantiers sont à l’arrêt et 597 n’ayant pas entamé les travaux. C’est pourquoi la Dlep compte lancer la procédure d’établissement de décisions d’annulation avec les titres de perception et le remboursement de ces aides. En plus, quelques 25000 demandes d’aides sont toujours en stand-by. L’année dernière, seul un quota de 1 000 aides dans le cadre d’un apport supplémentaire alloué par le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales est à mettre à l’actif de cette wilaya.

Un manque impossible à rattraper

La wilaya de Tizi Ouzou se singularise par ses spécificités. Tous les programmes lancés, qu’il soit dans le cadre de l’habitat rural, du logement social participatif (LSP), du logement social locatif ou celui de l’AADL, le tableau ne prête guère à une baisse de la tension. La problématique du logement à Tizi Ouzou s’est toujours posée avec acuité. En plus, elle se complique d’avantage malgré tous les programmes lancés ces dernières années pour résorber un tant soit peu le manque en la matière. Au fil des années, le nombre de demandeurs ne cesse d’augmenter d’une manière exponentielle, alors que l’offre reste au dessous de la demande. Dans le domaine du logement en général, la wilaya de Tizi Ouzou enregistre un retard énorme. C’est dire que depuis toujours le secteur de l’habitat végète malgré les programmes tous segments confondus dont la wilaya de Tizi Ouzou a bénéficié. Il n’en demeure pas moins, donc, que ce secteur névralgique reste loin des attentes et de la demande de plus en plus grandissante en la matière.

B. B.

Check Also

l’Europe face à l’extrémisme religieux.. De l’exode passif à l’islamisme actif

L’Europe est en train de voir naître, dans sa communauté musulmane, une influence djihadiste. Celle-ci …