Home / Actualité / A cause d’un problème foncier: Violentes émeutes à Fréha

A cause d’un problème foncier: Violentes émeutes à Fréha

La ville de Fréha sise à trente km du chef-lieu de wilaya de Tizi Ouzou a vécu une fin de semaine houleuse.

Une journée du jeudi caractérisée par le déclenchement d’émeutes qui ont opposé les citoyens aux forces de l’ordre le long d’une journée qui s’est avérée mouvementée autour du siège de l’APC de cette bourgade, suite à la tentative de blocage du siège de cette commune par des villageois d’Ajerrar, soutenus par plusieurs autres issus des villages limitrophes, que sont Taguersift, Tala T’Gana, Ait Bouali, et encore Ilmajene… Ce village Ajerrar donc, sis sur les hauteurs de cette commune a vu ses habitants s’opposer aux autorités locales suite à l’octroi d’une assiette foncière de la part des services communaux qui l’ont destinée à un projet de construction de logements où les travaux ont été déjà entamés selon des observateurs, ceci dans un bras de fer qui dure depuis la fin de l’année 2017. Un bras de fer qui s’est soldé par le maintien du dit projet, suite aux pourparlers entrepris par le président de l’APC de cette commune avec l’ensemble des représentants des villages que compte la localité, ceci conjugué aux maintes interventions des forces de l’ordre sur place au niveau de la parcelle faisant état de litige, afin de persuader les opposants à se rétracter. Mais voilà qu’après une légère accalmie, les habitants du village en question rejettent les dés sur le tapis, en allant cette fois clôturer une partie de la parcelle sujette à la discorde, sous prétexte que cette partie fait place d’un cimetière commun pour le village en question. C’est ainsi que l’édile de Fréha n’ira pas par trente six chemins afin de remettre de nouveau de l’ordre dans une affaire qui a «trop duré», en déposant plainte chez le procureur de la république contre trois «contrevenants» représentant les sages du village Ajerrar, ce qui n’a pas été du goût des concernés qui se sont résolus à aller carrément faire pression su le premier magistrat de la commune, afin, disent-ils, qu’il retire sa plainte. Une réaction qui s’est soldée en premier lieu par la fermeture du siège communal dès la matinée de ce jeudi.
Tout en cadenassant les issues de la bâtisse, les villageois présents en nombre devant la mairie demanderont à voir le président d’APC afin de lui demander de retirer sa plainte auprès des services judiciaires, ce qui fera place à une unique monnaie d’échange contre la libération du parterre et de l’accès aux locaux de la mairie. Toujours selon des observateurs qui connaissent ce dossier, et devant la situation du wait and see qui voit d’une part le maire camper sur ses positions et les citoyens qui persistent dans le blocage du site communal, l’intervention des forces de l’ordre ne s’est pas fait attendre, ce qui a mené à une confrontation un peu musclée entre les deux parties puisqu’elle s’est soldée par un bilan faisant état de plusieurs blessés dénombrés de part et d’autre entre les manifestants et forces de l’ordre. Transportés illico vers des unités hospitalières avoisinantes, il s’avérera que toutes les personnes atteintes sont hors du danger, suite à ce nouvel épisode qui s’est produit dans un litige que le maire de Fréha fraîchement élu en novembre a hérité dès le début de son mandat en qualité d’une affaire à rebondissements qui n’a pas encore livré son épilogue.

Khaled Haddag

Check Also

Décès du général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah

ALGER – Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah vice-ministre de la Défense nationale, …