Home / Actualité / Abdelkrim Medouar sort de sa réserve: «Dorénavant, aucun match ne sera reporté»

Abdelkrim Medouar sort de sa réserve: «Dorénavant, aucun match ne sera reporté»

Très critiqué, voire traîne dans la boue, après les reports des chocs MCA-JSS et USMA-JSK, le président de la Ligue de Football Professionnel (LFP), Abdelkrim Medouar, est sorti de sa réserve, hier matin, où il s’est expliqué devant les médias à la salle des conférences du stade 5-Juillet, en présence de quatre membres du Bureau Exécutif, Djamel Messaoudéne, Akli Adrar, Mabrouk Herrada et Mourad Belkheddar. Medouar a annoncé à cette occasion qu’il n’y aura plus de reports dans le championnat de Ligue 1 Mobilis.

«Dorénavant, aucun match ne sera reporté. Notre programmation sera respectée à la lettre quoi qu’il en soit. On a établi un calendrier jusqu’à la fin de la saison. On voulait avancer dans la programmation, car la phase retour sera des plus chargées», lança le nouveau patron de la LFP, qui avoue avoir commis des erreurs. «Cela fait quatre mois seulement que je suis à la tête de la Ligue et j’ai besoin d’une période d’adaptation. La gestion de la LFP diffère de celle de l’ASO que j’ai dirigé durant 21 longues années. Moi et les membres du Bureau avions été confrontés à des problèmes externes au football et nous avions hérité d’une situation très compliquée dés l’entame de notre mission. Les problèmes se sont accumulés durant la période où la LFP était gérée par un directoire et on a eu une entame de saison très délicate. Cela a retardé la structuration de la Ligue et l’installation du secrétaire général. On devait nommer un SG (Nadir Bouzenad NDLR), mais il a été engagé par un club (CABBA) dernièrement.Cela se fera dans les dix prochains jours.
On a tracé une feuille de route lors de notre dernière réunion avec le président de la FAF que je remercie pour son aide et son soutien. J’ai reçu des centaines d’appels et de messages de soutien.La grande majorité des présidents de club me soutient. Je reconnais avoir commis des erreurs et j’assume tout. Seul celui qui ne travaille pas ne se trompe pas. On ne peut faire des omelettes sans casser d’œufs. On est des bénévoles, on mérite à ce qu’on nous accorde des circonstances atténuantes», a expliqué Medouar, très affecté par les accusations du président de la JSK, Cherif Mellal, pour avoir décalé le match contre l’USMA du 05 au 06 novembre.

«L’USMA ne m’a pas demandé de reporter le match du 05 au 06 novembre»

«Je ne peux même pas citer le nom de ce monsieur qui s’est attaqué à ma vie privée et qui a fait des déclarations incendiaires sur lesquelles il doit s’expliquer devant la commission de discipline qui l’a convoqué pour la séance de ce lundi. Je suis libre de rencontrer qui je veux, là ou je veux. Je n’accepte pas qu’on touche à ma vie privée et à ma dignité», tonne l’ancien patron de l’ASO avant de donner des éclaircissements sur le report de ce match USMA-JSK ayant provoqué une tempête et une crise même au sein de la LFP. «La direction de l’USMA n’a pas demandé le report. J’ai pris la décision seul et je ne m’attendais pas à tout ce bruit pour un report de 24 heures du moment qu’il y a eu déjà cinq reports de matches sans que personne ne proteste. Je pensais que la nouvelle programmation arrange les affaires de la JSK, mais ça a pris une autre tournure, pas sportive du tout. On a décidé de reporter le match pour le vendredi dans l’intérêt général. Même la direction de l’USMA était d’accord dans le but d’apaiser la situation. Je ne voulais pas répondre aux attaques du président de la JSK.
En ma qualité de président de la LFP, je ne voulais pas jeter de l’huile sur le feu. Si j’étais encore président de club, j’aurais agi différemment et réagi violemment. J’appelle au calme et à la sagesse. Je tiens à saluer les joueurs de l’USMA et de la JSK ainsi que les galeries et les dirigeants des deux clubs pour leur sportivité. Tout s’est bien passé finalement», se réjouit Medouar.

«Il y a une campagne contre moi en raison de mon entente avec Zetchi»

«Une campagne est orchestrée contre moi en raison de mon entente avec le président de la FAF. Beaucoup pensaient que je vais déclarer la guerre à Zetchi alors que la LFP et la FAF doivent travailler ensemble dans l’intérêt du football national. On est une force de propositions. La LFP est indépendante. La FAF ne s’ingère pas dans nos affaires», a ajouté le nouveau patron de la Ligue, déterminé à aller au bout de son mandat alors que des voix réclament sa démission. «Je n’ai à aucun moment pensé à la démission. Moi et les membres du Bureau avions été élus démocratiquement. Je ne vais pas démissionner à cause du report d’un match pour 24 heures», a t-il avoué, tout en précisant d’autre par que «la LFP exerce en toute légalité du moment que le dossier de son agrément a été déposé au niveau du ministère de l’Intérieur par M. Belguidoum que j’espère va revenir sur sa démission» et que «la convention avec la FAF est en cours de signature».
Par ailleurs, le président de la LFP a critiqué ouvertement les pouvoirs publics et leur reproche de faire dans le deux poids deux mesures en matière de sponsoring. «Ce n’est pas normal qu’une société nationale finance quelques clubs seulement. L’un de ces clubs s’offre même un opérateur de téléphonie mobile en plus. C’est injuste. Ce sont tous des clubs algériens et ils méritent d’être traités sur le même pied d’égalité. Moi, j’ai des solutions à donner sur ce problème», a-t-il souligné.

«L’USMAn n’était sur la liste reçue de la CRL»

Questionné sur l’affaire de l’USM Annaba qui continue à défrayer la chronique, Medouar a indiqué que ce club ne figurait pas sur la liste des clubs interdits de recrutement que la CRL (chambre de résolution des litiges) avait transmises à la LFP. «Ce sont d’anciennes dettes (9,6 milliards de centimes) et la commission de discipline a donné un délai supplémentaire de 15 jours à la direction de l’USMAn, car elle n’a reçu aucune correspondance de la FAF concernant la prolongation de ce délai de payement jusqu’à la fin de la saison.
On veut régler ce problème chez nous et éviter l’envoi du dossier à la FIFA par les anciens joueurs de l’USMAn. C’est un dossier qui diffère de ceux du CRB, du RCK et de l’USMH. Si la direction du CRB veut récupérer les trois points que la commission de discipline avait défalqués au club, il faut se fier à la réglementation. C’est tout. Si la loi le permet, pas de problème», a précisé le premier responsable de la LFP qui ne s’oppose pas à la demande de certains clubs de revoir à la hausse le nombre des recrues durant le prochain mercato hivernal.
«Je vais même plaider leur cause auprès du Bureau Fédéral à qui revient le dernier mot. Certains clubs comme le CRB, l’USMH, l’USMB et le RCK ont été confrontés à d’énormes problèmes à l’entame de la saison et c’est pour cette raison que je suis d’accord pour le recrutement de quatre ou cinq nouveaux joueurs au lieu de trois cet hiver. Mais, les clubs qui ont des dossiers en suspens au niveau de la CRL seront interdits de recrutement», a t-il conclu.

Check Also

Décès du général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah

ALGER – Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah vice-ministre de la Défense nationale, …