Home / Sports / Abdeslam Draâ, président de la Fédération algérienne de Boxe :«On aura quatre pugilistes aux Jeux Africains»

Abdeslam Draâ, président de la Fédération algérienne de Boxe :«On aura quatre pugilistes aux Jeux Africains»

Abdeslam Draâ, qui a été élu président de la Fédération algérienne de boxe (FAB) pour le mandat olympique 2017-2020, lors de l’assemblée générale élective (AGE), est toujours le président de la FAB après des informations faisant état d’un retour de Mohamed Nehassia.

Ce dernier, qui avait déposé un recours pour sa réhabilitation après un retrait de confiance, devra encore attendre qu’il soit réhabilité par les autorités compétentes et la tutelle. Cela dit, la FAB est toujours gérée par Draâ Abdeslam. Conscient des enjeux et des défis qui attendent la boxe algérienne dans les quatre prochaines années, avec notamment le déroulement des jeux olympiques de Tokyo 2020 et les jeux méditerranéens de 2021 à Oran, le président appelle l’ensemble des acteurs à la sérénité pour redonner à cette discipline son lustre d’antan et travailler la main dans la main pour son développement. Pour lui, «Un travail de longue haleine attend cette discipline, une manière de la propulser de l’avant surtout à un niveau supérieur, en mettant bien entendu, en valeur le travail fait par les entraîneurs lesquels, doivent être récompensés. Certes, notre mission est difficile, mais nous devons dépasser toutes nos divergences afin de rassembler la famille de la boxe, cette discipline qui a tant donné à l’Algérie tant sur le plan mondial qu’olympique, devra redorer son blason terni par des crises intestines». Pour ce faire, Abdeslam Draâ qui avait – rappelons-le – organisé un collège technique national pour débattre sur les voies et moyens pouvant améliorer les lacunes dont souffre la discipline et donner une nouvelle dynamique aux pratiquants de la boxe, a réussi à mettre en place une stratégie pour rajeunir les différents effectifs. Au lendemain des jeux Méditerranéens de Tarragone où la boxe avait aligné une majeure partie de jeunes, dont ses propos : «Nous allons miser aujourd’hui sur les prochains Jeux Africains de la jeunesse, nous devrions mettre cette compétition sur orbite, une manière de relancer notre pratique sportive.» Il poursuit : «Nous allons former une sélection nationale digne de représenter l’Algérie pour d’abord ce rendez-vous continental qualificatif pour les Jeux Mondiaux de la jeunesse, mais aussi pour le futur, et pourquoi pas à commencer par les prochains Jeux Olympiques de Tokyo en mettant es athlètes dans de bonnes conditions. Il faut dire aussi que pour les Jeux Olympiques de la jeunesse d’Argentine, nous avons déjà eu à qualifier trois boxeurs.» A la question combien de pugilistes prendront part aux prochains jeux Africains, il rétorqua : «Ils seront quatre à représenter notre pays, il s’agit de Maouche hichem dans les (52 kg), Fassi Med islam dans les (69 kg), Douibi Farid dans les (75 kg) et Hacid Mohamed dans les 91 Kg. Concernant la préparation, elle bat son plein, après avoir passé quelques jours à Souidania, nos pugilistes sont actuellement au centre de préparation de la ville de Chlef, ils s’adaptent malgré la chaleur, mais retrouvent progressivement tous les moyens nécessaires pour qu’ils soient au Top le jour «J». Il y a lieu de souligner que même nos filles qui seront alignées aux JAJ sont en mesure de se qualifier pour les Jeux Mondiaux de la jeunesse de Buenos aires.» Y-a -t-il d’autres objectifs qui se profilent à l’horizon ? Notre interlocuteur conclut par : «Il y a une autre compétition, importante programmée incessamment, destinée aux Juniors, il s’agit du Mondial de Hongrie où figurent sept de nos éléments.»

Ahmed Chébaraka

Check Also

Angleterre.. Arsenal veut profiter de l’aubaine Brahimi

Yacine Brahimi n’est officiellement plus un joueur de Porto. Le milieu offensif algérien a vu …