Home / Actualité / Accusé de détournement 3.600 milliards de centimes.. Saâdani appelle la cour suprême à enquêter

Accusé de détournement 3.600 milliards de centimes.. Saâdani appelle la cour suprême à enquêter

Amar Saadani, l’ancien secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), a demandé à la Cour suprême d’entamer une enquête, sur l’affaire du détournement de 3.600 milliards de centimes de dinars dont il a été accusé par de l’ex-DRS. Amar Saadani a voulu défier la justice algérienne, en lançant un appel au président de la Cour suprême. En effet, dans un entretien accordé hier à TSA Arabi, Saadani a déclaré : «Je lance un appel au président de la Cour suprême en tant qu’ancien président de l’Assemblée populaire nationale (APN), afin qu’il ouvre une enquête sur les accusations de détournement de 3.600 milliards, dont j’ai été accusé par l’ancienne direction des renseignements et de la Sécurité (DRS)». Selon le même média, l’ancien président de l’APN a fait savoir que l’affaire des 3.600 milliards de centimes «serait confectionnée de toutes pièces par l’ex-DRS (le Général Toufik, NDLR)». Or, «si ce dossier remonte tout le temps à la surface, et est évoqué par de nombreuses personnes, il n’est pas logique que la justice ne s’empare pas de cette affaire», a-t-il estimé. Dans cette même déclaration, Saadani a souligné que «La Cour suprême devrait sérieusement se pencher sur cette affaire, pour examiner cette accusation pour affirmer ou démentir son authenticité», a réclamé l’ex-patron du FLN.
Amar Saâdani s’est dit confiant quant à la justice algérienne. «Ma confiance est totale en la justice algérienne, pour clarifier cette affaire au peuple algérien», a-t-il indiqué. Saadani a affirmé à cet effet, qu’«en tant que personnalité algérienne ayant exercé plusieurs fonctions», il a donc «une confiance totale en la justice algérienne pour élucider certaines affaires et clarifier d’autres». Cela serait pour «ne jamais tromper le peuple algérien, et ne pas fausser l’opinion publique», a-t-il ajouté.
Fella H.

About Letemps

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …