Home / Actualité / Administration de la santé: Hasbellaoui pour un «encadrement qualifié»

Administration de la santé: Hasbellaoui pour un «encadrement qualifié»

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, a incité, hier, les responsables de son secteur à faire des propositions permettant la nomination d’un «encadrement qualifié» à même d’améliorer la gestion des établissements et des structures de santé.
A l’issue des trois rencontres organisées avec les directeurs de la santé et de la population des 48 wilayas du pays, et sur la base d’un état des lieux faisant ressortir l’existence de plusieurs centaines de postes supérieurs occupés par des faisant fonction au niveau de l’encadrement de l’administration locale de la santé, le Pr Mokhtar Hasbellaoui a donné instruction aux directeurs de la santé et aux directeurs généraux des centres hospitalo-universitaires (CHU) pour faire des propositions de nomination de cadres remplissant les conditions statutaires requises, indique un communiqué du ministère de la Santé. Selon la même source, cette instruction donnera à l’administration sanitaire locale la possibilité d’avoir un encadrement qualifié pour améliorer la gestion et seconder efficacement les directeurs des établissements qui pourront mieux se consacrer à leur mission première qui est de veiller à la production de soins de qualité et ouvrira aussi aux cadres universitaires justifiant d’une certaine ancienneté de nouvelles perspectives de progression. Le ministère rappelle que la nouvelle loi sanitaire adoptée par les deux chambres du parlement et en instance de promulgation contient d’importantes innovations en matière de gestion, dont la mise en œuvre nécessitera un encadrement au fait du management hospitalier moderne et des nouvelles formes de gestion financière. Dans ce cadre, les actuels cadres gestionnaires vont bénéficier d’une formation de mise à niveau alors que ceux qui se trouvent en formation à l’Ecole nationale de management et d’administration de la santé (ENMAS) verront leur cursus de formation post-graduée complété par de nouveaux modules, ajoute la même source. Pour rappel, lors de la rencontre lundi avec les directeurs de la santé et de la population des wilayas du centre du pays, M. Hasbellaoui, a ordonné aux directeurs de la santé des wilayas d’inspecter les grossistes en produits pharmaceutiques et de retirer l’agrément à tout opérateur qui se rendrait coupable de rétention de produits ou de vente concomitante. Il avait en outre donné des directives relatives à la mise en place de réseaux intégrés de prise en charge des patients sur la base de la mutualisation des ressources disponibles, notamment pour les urgences médico-chirurgicales et la prise en charge de la femme gestante, et sourtout remercié l’ensemble des acteurs de la santé qui ont contribué à la continuité de l’offre de soins dans les wilayas hospitalo-universitaires ces derniers mois malgré les perturbations qui ont mis à nu des dysfonctionnements dans beaucoup de services.

R. N.

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …