Home / Actualité / affaire des 701 kg de cocaïne saisie au port d’oran Louh : «pas d’impunité !»

affaire des 701 kg de cocaïne saisie au port d’oran Louh : «pas d’impunité !»

Le ministre de la Justice, Tayeb Louh, s’est exprimé hier pour la première fois sur l’affaire de la saisie des 701 kg de cocaïne dans le port d’Oran.

 

A l’issue de l’adoption du projet de loi organique fixant les conditions et modalités de mise en œuvre de l’exception d’inconstitutionnalité, M. Louh s’est présenté devant la presse pour évoquer cette affaire qui alimente l’actualité depuis plusieurs semaines. Il a fait savoir que, dans le cadre de l’enquête sur la saisie de la cocaïne, 6 personnes présumées impliquées sont placées sous mandat de dépôt, à leur tête Kamel Chikhi, que le ministre cite par les initiales, propriétaire de la viande congelée dans laquelle était enfouie la drogue dure en provenance du Brésil. L’orateur a expliqué que l’enquête sur cette affaire a révélé l’existence d’autres affaires de trafic d’influence liées à l’autre activité de l’accusé principal, à savoir la promotion immobilière. Kamel Chikhi est visé aussi par une enquête sur le blanchiment d’argent. C’est grâce à l’exploitation des renseignements trouvés dans le matériel informatique, les téléphones portables et les caméras de surveillance dans le bureau de Kamel Chikhi et dans d’autres endroits que l’autre affaire dans laquelle sont présumées impliquées des personnalités qui auraient aidé l’accusé à avoir des marchés en contrepartie de privilèges, a éclaté. Dans cette deuxième affaire de corruption et de trafic d’influence, M. Louh a précisé que 12 personnes ont été placées sous mandat de dépôt. Le ministre précise que les deux affaires sont traitées séparément par la justice. L’orateur a fait savoir que l’accusé principal fait l’objet d’une autre enquête relative au blanchiment d’argent, ouverte depuis des mois par le parquet suite à des soupçons. Le ministre n’a pas manqué de préciser que dans l’affaire de la cocaïne, des commissions rogatoires ont été lancées, puisqu’il s’agit d’une affaire qui implique un réseau de trafic international.

Fermeté…

Haussant le ton, le ministre de la justice a indiqué, en réponse à la citation dans la presse de personnalités et de magistrats, qu’aucune personne impliquée dans ces affaires, quels que soient son rang et son statut, pour peu que l’enquête le confirme, n’échappera aux sanctions prévues par la loi. «Il n’y a pas d’impunité. Il n’y aura aucune tolérance avec ceux qui sont impliqués dans les affaires de corruption», a-t-il lancé. Louh n’a pas manqué d’appeler au respect de la présomption d’innocence des personnes dont les noms et les fonctions sont publiés par la presse. M. Louh a appelé également au respect des institutions, expliquant que «l’implication d’un membre d’une institution dans une affaire ne signifie pas l’implication de toute l’institution ou de ses responsables». Il a affirmé que la justice poursuivra la lutte contre la corruption et toutes formes de crimes, soulignant qu’aucune tentative d’atteinte au pouvoir judiciaire et à la crédibilité de la justice, de l’intérieur ou de l’extérieur de l’institution, ne sera tolérée. «On veut construire un pouvoir judiciaire fort, capable de lutter contre les fléaux et la criminalité, surtout le terrorisme et la corruption», a-t-il lancé, exprimant la volonté du chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika, de «construire un Etat de droit et de combattre la corruption». Toujours dans le cadre des affaires dans lesquelles est accusé Kamel Chikhi, le ministre de la Justice a indiqué qu’il n’y aura pas de mélange entre l’argent et le pouvoir. «Je le dis et je l’assume : il n’y aura pas de mélange entre la richesse et le pouvoir. Celui qui veut s’enrichir, qu’il le fasse, mais dans le respect de la loi», a-t-il met en garde.

Karim Aimeur

About Armadex

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …