Home / Sports / Affaire Patrick Ngoula: La FIFA condamne le MCA à payer 2.3 milliards de centimes

Affaire Patrick Ngoula: La FIFA condamne le MCA à payer 2.3 milliards de centimes

Déjà confronté à des difficultés financières pour prendre en charge les salaires de son actuel effectif, le MC Alger est contraint de s’acquitter d’une grosse dette envers son ex-joueur Camerounais Patrick Ngoula au risque de subir le même sort que l’USM Bel Abbès.
Décidément les clubs Algériens sont des mauvais payeurs. Après le CR Belouizdad, l’ES Sétif et l’USM Bel Abbès, c’est au tour du MC Alger d’être sommé par la FIFA de procéder à la régularisation de la situation financière d’un de ses anciens joueurs étrangers qui avait eu gain de cause auprès de la Chambre de Résolution des Litiges le 8 septembre 2016. Il s’agit du défenseur Camerounais qui a porté les couleurs du Doyen durant une année précisément de décembre 2014 à décembre 2015. La direction Mouloudéenne de l’époque avait libéré le joueur en question alors qu’il lui restait encore dix huit mois de contrat. Datée du 20 février dernier, une correspondance de l’instance internationale a été adressée au MCA via la FAF l’enjoignant à payer la somme globale de 2.3 milliards de centimes représentant l’indemnité de résiliation abusive du contrat de Patrick Ngoula, à laquelle s’ajoutent également «des intérêts à hauteur de 5% par année à calculer selon la décision de la Chambre de Résolution des Litiges rendue le 8 septembre 2016». Le club Algérois a jusqu’au 6 mars pour effacer cette ardoise avec une copie du justificatif de paiement pour que l’affaire soit classée définitivement. Une fois ce délai passé, il s’exposera à de lourdes sanctions de la part de la FIFA sous formes d’amendes, de retraits de points comme ce fut le cas récemment pour l’USM Bel Abbès, voire relégation forcée. «Dans le cas où le club MC Alger ne prendrait pas position, ni se soumettrait au paiement avant échéance du délai fixé, cette affaire sera soumise à un membre de la Commission de Discipline de la FIFA pour examen et prise de décision formelle au cours de la semaine suivante l’expiration du délai susmentionné. La décision sera prononcée sur la base du dossier et sa possession (art 110, al. 4CDF).» Pouvait-on lire dans ladite correspondance. Le Mouloudia a donc dix jours devant lui pour éviter de subir le même sort que l’USM Bel Abbès qui rappelons le, s’est vu retirer six points de son compteur en championnat pour avoir refusé de régler les arriérés de son ancien joueur hollandais, Jessy Mayele.

Ouassel Mounir

About Armadex

Check Also

Angleterre.. Arsenal veut profiter de l’aubaine Brahimi

Yacine Brahimi n’est officiellement plus un joueur de Porto. Le milieu offensif algérien a vu …