Home / Actualité / Affirmant qu’il est strictement interdit de parler du 5e mandat au FLN Ould Abbès : «Le RND est notre allié»

Affirmant qu’il est strictement interdit de parler du 5e mandat au FLN Ould Abbès : «Le RND est notre allié»

Le secrétaire général du parti FLN, Djamel Ould Abbès, poursuit ses rencontres régionales avec les élus de sa formation, issus des élections locales du 23 novembre 2017.

Hier, il était à Aïn Temouchent où il a rencontré ses représentants dans une conjoncture marquée par l’initiative de recenser les réalisations du pays depuis 1999 et à une année de l’élection présidentielle de 2019 avec l’éventualité d’un cinquième mandat pour le chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika.
A cette occasion, M. Ould Abbès a réitéré qu’il était trop tôt pour parler du 5e mandat, affirmant qu’il était interdit, au sein du parti majoritaire, d’évoquer cette question. «On a instruit les militants en leur disant qu’il était strictement interdit de parler du 5e mandat. On est en train de recenser les réalisations. Quant à la décision de se porter candidat pour un 5e mandat, elle appartient au président du parti. On en parlera au moment opportun, mais actuellement, dans notre agenda, on va évaluer les réalisations pour l’opinion publique algérienne et internationale», a-t-il déclaré en conférence de presse en marge de la rencontre avec les élus locaux. Le conférencier a démenti les informations faisant état de sa volonté de se porter candidat aux prochaines échéances. «Je suis loyal au Président et je serai toujours son bouclier», a-t-il déclaré. Dans ce contexte, le patron du FLN a demandé aux élus de sa formation de recenser toutes les réalisations faites depuis le premier mandat du chef de l’Etat en 1999 jusqu’à nos jours. Il a précisé que le bilan sera annoncé avant la fin de l’année en cours. A signaler que les commissions chargées de faire ce travail sont déjà installées au niveau de plusieurs wilayas du pays. M. Ould Abbès a souligné que l’initiative de son parti a inquiété certaines parties, sans toutefois les citer. Abordant les relations du FLN avec le RND, le conférencier a accusé des parties de vouloir créer la fitna entre les deux partis dans le sillage de la dernière tripartite et de la charte de partenariat public-privé. «Je dis à ceux qui veulent semer la fitna que le RND est notre allié. La compétition existe uniquement dans le cadre des élections», a-t-il lancé, niant tout désaccord entre lui et le secrétaire général du RND et Premier ministre, Ahmed Ouyahia. Ce dernier a affirmé, lors de sa dernière conférence de presse au lendemain d’une session du Conseil national du parti, que les cadres du RND sont instruits de ne pas attaquer son allié au sein du gouvernement et du Parlement, le FLN en l’occurrence. A Aïn Témouchent, le patron du FLN a veillé à donner une image positive des relations entre les deux partis au pouvoir. D’ailleurs, il a déclaré que le FLN «ne monopolise pas le président de la République, même s’il s’agit également du président du FLN». Si le chef de l’Etat se porte candidat pour un cinquième mandat, il aura sans doute le soutien des deux formations. Lors de sa dernière conférence de presse, le chef du RND a écarté définitivement sa candidature face à l’actuel Président. «Si le Président opte pour un 5e mandat, il est définitivement établi que je serai à ses côtés», avait affirmé M. Ouyahia. Pour revenir à la conférence de Djamel Ould Abbès à Aïn Témouchent, il convient de souligner qu’il a abordé les récents mouvements sociaux, notamment la question des médecins résidents en grève depuis plusieurs semaines. Il a plaidé pour la résolution de ces questions par la voie du dialogue et de la concertation.

Karim Aimeur

About Armadex

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …