Home / Société & Region / Ain Assel (El Tarf) Abattoir ou décharge publique à ciel ouvert ?

Ain Assel (El Tarf) Abattoir ou décharge publique à ciel ouvert ?

Ledit abattoir a perdu toutes ses fonctions pour lesquelles il a été construit, pour se transformer en une véritable décharge publique à ciel ouvert.

Jadis, la ville de Ain El Assel était classée parmi les premières villes les plus propres en Algérie, ce qui lui a valu un certain nombre de titres et des reconnaissances de plusieurs institutions ou organisations publiques. Aujourd’hui, la ville de Ain El Assel est livrée à elle-même, versée dans une anarchie indescriptible qui sévit dans le commerce informel, dans les nombreuses constructions ne respectant aucune norme architecturale ni urbanistique, et dans les chantiers qui poussent ça et là à travers les quartiers ou le centre-ville, sans suivi technique ni plaques signalétiques déterminant la nature du projet, l’ identification du maître de l’ouvrage et du maître de l’œuvre, ainsi que les délais de réalisation. A cela viennent s’ajouter les désagréments que cause encore l’abattoir communal, implanté depuis sa réalisation, au sein même du tissu urbain de la ville. Ledit abattoir a perdu toutes ses fonctions pour lesquelles il a été construit, pour se transformer en une véritable décharge publique à ciel ouvert. Les responsables de cet abattoir ont transformé les lieux en dépotoir, et ce par les jets d’excréments et divers organes d’animaux abattus.
Cet état de fait constitue une menace certaine sur le milieu environnemental et celui de la santé publique. Les citoyens de la cité affectée ont saisi les responsables et élus locaux sur la situation catastrophique ; cependant, aucune mesure concrète n’a été constatée sur le terrain, sauf des promesses non encore tenues, d’après un des habitants.
Des citoyens que nous avons approchés nous ont exprimé leur vœu de voir cet abattoir mis sous scellés, vus les risques qu’il présente non seulement pour les habitants de la cité, mais aussi pour l’ensemble de la population de la ville de Aïn El Assel. Cela va de soi, une nappe importante à ciel ouvert, composée d’ eau et de divers déchets émanant de l’intérieur de l’abattoir, est la source de la polution de l’air respiré. Les citoyens, toujours en attente de la fermeture ou du déplacement de cette menace, accordent leur confiance au nouveau wali, installé dans ses nouvelles fonctions à la tête de la wilaya d’El-Tarf pour la concrétisation de leur vœu, d’après un des citoyens interrogés.
M. R. Goubâa

About Letemps

Check Also

Dilapidation de deniers publics à la maternité de Sidi Bel-Abbès.. Le procès reporté

Le procès de dilapidation de denier public à la maternité de Sidi Bel-Abbès, qui devrait …