close

Air Algérie : le spectre de la faillite

La crise sanitaire a bon dos. Air Algérie allait mal depuis déjà plusieurs années. Instabilité managériale avec des changements fréquents de PDG, perte de parts de marchés, concurrence rude sur son principal marché (la France), une masse salariale importante… La compagnie aérienne publique souffrait de nombreux maux.

La crise du coronavirus est venue aggraver la situation. Depuis plus d’un an, les avions d’Air Algérie sont cloués au sol. Les vols réguliers internationaux sont suspendus depuis le 17 mars 2020.

Les vols domestiques n’ont repris que le 6 décembre dernier. Mais le réseau domestique ne pèse pas lourd dans les rentrées d’argent de la compagnie aérienne. Ce sont les vols internationaux qui assurent l’essentiel des rentrées d’argent en dinars algériens et devises.

Pour ne rien arranger, les difficultés d’Air Algérie se sont aggravées dans un contexte difficile : confronté à une crise économique sévère, l’Etat n’a plus les moyens de voler au secours de la compagnie aérienne.

Air Algérie envisage, selon le site El Arabi El Djadid, de demander une aide de 120 milliards de dinars algériens à l’Etat, soit plus de 900 millions de dollars. La question sera étudiée lors du prochain conseil d’administration de la compagnie aérienne qui se tiendra le 7 mai prochain, selon la même source.

L’Etat, qui n’a pas les moyens de voler au secours d’Air Algérie, a un autre levier : autoriser la reprise partielle des vols internationaux. En mai prochain, la situation devrait s’améliorer en Europe, grâce au vaccin et des dizaines de milliers d’Algériens attendent depuis plus d’une année de pouvoir voyager.

| LIRE AUSSI : Algérie, Maroc, Tunisie : peut-on voyager au Maghreb ?

Derniers Articles

© Copyright 2021 - LTZ Mag.