Home / Temps réel / Algérie-Russie: Le visa supprimé pour les diplomates

Algérie-Russie: Le visa supprimé pour les diplomates

Les détenteurs de passeports diplomatiques ou de service algériens n’auront plus besoin du visa pour séjourner en Russie.
Le décret présidentiel portant ratification de l’accord entre les gouvernement algérien et russe, sur la suppression mutuelle des procédures de visa pour les détenteurs de passeports diplomatiques ou de service, signé à Moscou, le 19 février 2018, a été publié dans le dernier journal officiel numéro 62 du 17 octobre 2018. En vertu de cet accord, les ressortissants de l’Etat de l’une des parties (Algérie et Russie), titulaires de passeports diplomatiques ou de service en cours de validité, non accrédités dans le territoire de l’Etat de l’autre partie, peuvent entrer, transiter, et y séjourner ou en sortir, sans visa d’entrée, pendant une durée n’excédant pas quatre vingt-dix (90) jours, à compter de la date d’arrivée, sur toute la période de cent quatre-vingt (180) jours. Les ressortissants de l’Etat de l’une des parties, titulaires de passeports diplomatiques ou de service en cours de validité, appelés à exercer auprès de la mission diplomatique, de la représentation consulaire, ou des représentations de son Etat auprès des organisations internationales, sur le territoire de l’Etat de l’autre partie, peuvent y entrer, transiter et séjourner, ou en sortir sans visa d’entrée, pendant toute la durée de leur mission, selon l’article 2 de l’accord signé par les chefs des diplomatie des deux pays, en l’occurrence Abdelkader Messahel et Sergueï Lavrov. Mais à l’arrivée sur le territoire de l’Etat de l’autre partie, les concernés doivent être accrédités dans un délai de trente (30) jours, sur demande écrite de la représentation diplomatique concernée, conformément à la législation de l’Etat d’accueil. Les règlements relatifs à l’entrée, sortie, passage en transit et séjours prévus par cet article, s’appliquent aussi aux conjoints des personnes concernées, ainsi qu’à leurs enfants mineurs et aux enfants majeurs inaptes au travail, titulaires de passeports diplomatiques ou de service en cours de validité, ou bien, si les renseignements concernant les mineurs figurent sur le passeport diplomatique ou de service en cours de validité de l’un de leurs parents. L’article trois de l’accord indique que les ressortissants de l’Etat de l’une des parties peuvent entrer et transiter dans le territoire de l’Etat de l’autre partie, ou en sortir par tous les postes frontaliers affectés à la circulation internationale. Cependant, le texte n’affecte pas le droit de chaque Etat partie de refuser l’entrée ou d’abréger le séjour des ressortissants de l’Etat de l’autre partie, titulaires de passeports diplomatiques ou de service, dont la présence est jugée indésirable. Aussi, les dispositions de l’accord n’affectent pas les droits et les engagements des parties, qui découlent de leur adhésion à d’autres accords internationaux. L’article 10 du document dispose que chacune des parties peut suspendre, en totalité ou en partie, l’application de l’accord pour des raisons de sécurité nationale, de santé publique ou d’ordre public. «L’introduction ou la révocation de ces mesures sera notifiée, par voie diplomatique, à l’autre partie, au plus tard soixante douze (72) heures avant leur entrée en vigueur ou leur abrogation», précise-t-on. L’accord peut également être modifié ou amendé, par consentement mutuel des parties par voie diplomatique. Comme elles peuvent le dénoncer en avisant, par écrit, l’autre partie. En signant cet accord, les diplomaties algérienne et russe ont expliqué qu’elles étaient animées par la volonté de raffermir les liens d’amitié, et de promouvoir les relations de coopération qu’entretiennent les deux parties.

Karim Aimeur

Check Also

Elle fut parmi les plus belles actrices.. Claudia Cardinale vend sa garde-robe

Les costumes de scène et les souvenirs de cinéma de l’inoubliable «Fille à la valise» …