Home / Actualité / Ali Haddad répond à certaines allégations: «Le FCE n’a pas été dissous !»

Ali Haddad répond à certaines allégations: «Le FCE n’a pas été dissous !»

Le président du Forum des Chefs d’entreprise, Ali Haddad, a démenti hier, à Alger, les rumeurs sur la «dissolution» du FCE, réitérant l’ambition de l’organisation de devenir un syndicat.

Profitant de l’opération «Un cartable pour l’avenir», au profit des enfants nécessiteux à Alger, le patron du FCE a tenu à démentir les informations, faisant état de la dissolution de cette organisation patronale, après avoir annoncé son intention de devenir un syndicat. Ali Haddad a affirmé, à ce propos, que, contrairement à ce qui a été relaté dans certains organes de presse, le Forum n’a pas été dissous. «Autrement, nous n’aurions pas pu organiser l’activité d’aujourd’hui (hier ndlr)…», a-t-il dit. Et d’ajouter: «De même que si le FCE a été dissous, je n’aurais pas été en mesure d’effectuer des déplacements à l’étranger, en tant que président du FCE, et de rencontrer des personnalités économiques et politiques, tels que des Ministres étrangers ou le nouveau Président du Medef». Sur sa volonté de transformer le FCE en organisation d’employeurs, il expliquera qu’une demande officielle, accompagnée de toutes les pièces justificatives, a été déposée au ministère du Travail, en date du 14 juin 2018, et que son organisation est dans l’attente d’une réponse. «Notre requête a été déposée le 14 juin, et son étude peut prendre jusqu’à deux ans. Et là, nous sommes en attente de la réponse du ministère de tutelle», a-t-il assuré devant les journalistes. Il a expliqué par la suite, que le FCE dépend du ministère de l’Intérieur, en attendant que sa demande soit approuvée par les services de Zemali. Haddad a assuré que l’ambition de transformer le FCE en organisation d’employeurs, est pour se donner les moyens et les instruments nécessaires, pour rattraper le retard que concède le pays, en termes de développement économique. Il a soutenu que cette nouvelle organisation vise à renforcer «l’efficacité de son intervention, et de sa coopération avec les pouvoirs publics, les partenaires sociaux et les organisations internationales». D’autant plus que le Forum est sollicité, dans le cadre du dialogue entre le gouvernement et les partenaires sociaux et économiques. A cet effet, il est tenu d’apporter, selon lui, sa contribution aux efforts de construction du pays, et doit intervenir dans le débat socio-économique, pour peser dans l’intérêt de l’entreprise. Il a rappelé dans ce sillage que le FCE joue un rôle constructif, avec une contribution appréciée, en formulant régulièrement des propositions visant à l’amélioration du climat des affaires, et à promouvoir l’investissement productif et la diversification économique.

L’appel à Bouteflika

Le président du FCE a, par ailleurs, réitéré l’appel de l’organisation patronale qu’il dirige, à la candidature de Bouteflika aux présidentielles de 2019, affirmant que cet appel résulte «de notre conviction inébranlable en un avenir prospère pour notre pays sous la conduite de Bouteflika». «Pour ma part, j’estime en mon âme et conscience, que le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a le très grand mérite d’avoir remis l’Algérie sur la voie du développement, alors que durant la période sanglante des années 1990, les caisses de l’État étaient vides, et le pays vivait l’isolement sur le plan international», a-t-il argué, avant de revenir en détail sur les réalisations de Bouteflika. Le président du FCE a affirmé que «notre action tire son essence même du programme du Président, et le rôle du FCE a été de contribuer et de continuer à donner corps à cette orientation, à cette ambition plus précisément, pour laquelle les pouvoirs publics, (…) ont travaillé à réunir toutes les conditions et tous les soutiens nécessaires». Ali Haddad a, notamment, salué l’enclenchement d’une «véritable refondation de notre vision du développement économique». Cette action du président a permis de constituer un «socle commun pour un futur gagnant, pour une économie prospère, préservant le lien social, et qui travaille à gagner plus en attractivité et en qualité», avec lequel les membres du FCE se disent «fondés pour vouloir contribuer encore plus à consolider de tels acquis, et à poursuivre l’œuvre fondatrice sous la conduite éclairée de celui qui en a été le stratège et l’artisan, le Président Abdelaziz Bouteflika», a-t-il noté. «C’est eu égard à tout cela que nous avons appelé et réitérons notre appel, avec la même sincérité, respect et déférence, notre Président à poursuivre son œuvre magistrale, en se présentant aux élections présidentielles de 2019», a déclaré Ali Haddad.

Fella Hamici

About Armadex

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …