Home / Actualité / Alors que 19.000 enseignants risquent la radiation: Pas de risque d’année blanche

Alors que 19.000 enseignants risquent la radiation: Pas de risque d’année blanche

Le ministère de l’Education nationale rejette toute responsabilité et affirme que le sort des enseignants grévistes est entre les mains des pouvoirs publics.

S’exprimant, hier, sur les ondes de la chaine 3 de la Radio nationale, le conseiller au ministère de l’Education nationale, Mohamed Chaïb Draa Tani, a affirmé que les mesures de radiations ont commencé. «Nous sommes arrivés au point de non retour. Le Cnapeste ne respecte pas la décision de la justice, et s’entête à poursuivre sa grève illimitée», dira le conseiller. Ainsi, ce sont les directions des établissements qui décident du délai accordé aux enseignants, pour arrêter la grève. «Les délais varient entre 24 et 72h. Une fois ce délai dépassé, l’application de la radiation est immédiate», ajoute l’intervenant. Selon lui, 581 radiations ont été transmises aux enseignants grévistes dans la wilaya de Blida, alors que 19.000 enseignants risqueraient d’être licenciés, s’ils persistent dans leur mouvement de grève au niveau national. M. Chaïb Draa Tani, a ensuite assuré que ce nombre ne dépasse pas les 4,56% du nombre global des enseignants. «Aucun risque d’année blanche, car le taux de suivi de la grève est inférieur à 5%», a-t-il poursuivi. Dans le même contexte, l’invité de la chaine 3, a appelé les grévistes qui risqueraient la radiation de rejoindre leurs établissements et d’arrêter la grève. A cet effet, il a soutenu que le nombre de jours de grève dans différentes wilayas du pays comme suit : 54 jours à Blida, 34 jours à Béjaia et 14 jours à l’échelle nationale. S’exprimant au sujet de la rencontre qui a regroupé les cinq syndicats avec les représentants du ministère, Mohamed Chaïb Draa Tani, a révélé que la tutelle a répondu favorablement à tous les points posés par les syndicalistes. «Les seules revendications qui n’ont pas été satisfaites sont celles qui ne relèvent pas du ministère de l’Education», a-t-il expliqué.

Zemali fait porter le chapeau au Cnapeste

Le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, a appelé le Cnapeste à arrêter la grève, afin d’éviter la radiation des enseignants, lit-on dans un communiqué transmis à notre rédaction. Précisant que le non respect de la décision de la justice provoquera l’application de décisions sévères. «Je vous informe encore une fois que le non-respect de mise en œuvre d’une décision de justice, ayant déclaré une grève illégale entraine des poursuites disciplinaires, vis-à-vis des travailleurs qui y participent», indique le document. Informant que les enseignants grévistes sont entrain de commettre une faute professionnelle grave et que l’employeur peut procéder à leur licenciement. A cet effet, le ministère du Travail accuse le Cnapeste d’être le premier responsable du sort de ces enseignants. «Je vous demande de veiller au respect et à la mise en œuvre des décisions de la justice. Sachant que votre organisation est actuellement en violation de la législation et de la réglementation en vigueur. Et cela après son refus d’appliquer les décisions de la justice», ajoute la même source. Le Cnapeste n’a de sa part, pas encore réagi à ces propos. Nos tentatives de joindre, Messaoud Boudiba, porte-parole du Cnapeste, ont été vaines

Radia Choubane

Check Also

Décès du général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah

ALGER – Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah vice-ministre de la Défense nationale, …