Home / Actualité / alors que les Marches pour Tamazight se poursuivent: Hanoune accuse le FLN et le RND

alors que les Marches pour Tamazight se poursuivent: Hanoune accuse le FLN et le RND

A l’origine de l’amendement qui a fait sortir des milliers de manifestants, notamment en Kabylie pour demander une officialisation effective de la langue amazighe, le Parti des travailleurs (PT) refuse toute responsabilité dans ces mouvements.

Comme il trouve qu’il n’y a aucune manipulation qui aurait poussé les citoyens à sortir dans les rues de Tizi-Ouzou, Béjaïa, Bouira, Boumerdès et Batna. La secrétaire générale du parti, Louisa Hanoune, en, conférence de presse hier, a accusé les partis du pouvoir, notamment le FLN et le RND, d’être responsable de la situation en rejetant l’amendement du PT et en adoptant la loi de finances 2018. Dans son amendement, la députée du PT, Nadia Chouitem, avait demandé à dégager une enveloppe financière pour la promotion et la généralisation de l’enseignement de la langue maternelle des Algériens. Pour la patronne du parti, les manifestations en Kabylie sont les premiers effets de cette loi de finances. «On enregistre les premiers effets de la loi de finances 2018 et réactions qui commencent à se dessiner sur fond de malaise social. Cela se matérialise par les manifestations en Kabylie contre cette loi et l’austérité et pour une officialisation effective de Tamazight», a lancé Mme Hanoune, déclinant toute responsabilité de sa formation dans ces manifestations.
Dans ce contexte, elle précisera que «c’est la 15e fois que le PT fait une telle proposition et ce depuis la constitutionnalisation de la langue amazighe comme langue nationale en 2002». Cela avant de situer les responsabilités. «Les députés de la majorité assument l’entière responsabilité des développements actuel et futur induits par le refus de la proposition. Quant aux partis de l’opposition, ils n’ont aucune responsabilité car quelque soit leur vote, ils ne pouvaient rien changer», a expliqué la conférencière, pour qui, «le FLN et le RND constituent un véritable danger pour la sécurité nationale et l’intégrité territoriale du pays». Mme Hanoune a répondu, également, à ceux qui affirment que la loi de finances n’est pas le cadre adéquat pour la proposition du PT. «Si ce n’est pas dans la loi de finances, dans quel cadre et quelle loi allons nous alors proposer le financement de la promotion de Tamazight ?», s’est-elle interrogée, en refusant de polémiquer avec le RCD et le FFS qui eux, aussi, ont accusé le PT de manipulation. «Je n’ai pas compris leurs réactions et attaques. Moi je ne veux pas faire diversion. Mais je suis surprises du fait qu’ils se joignent aux déchaînements contre le PT», s’est-elle contentée de répondre, ajoutant que lorsque le FLN parle de manipulation il n’étonne pas car «son idéologie est le panarabisme». La conférencière rejette, en outre, toute idée de manipulation des foules. Pour elle, ceux qui parlent de manipulation «insultent l’intelligence des lycéens et étudiants et les autres manifestants et se comportent comme des paternalistes». Elle trouve toutefois «normal» qu’il y ait des aventuriers qui infiltrent et tentent de détourner le mouvement, rappelant que le MAK était contre l’officialisation de Tamazight. En tout état de cause, Mme Hanoune estime naturel que les protestations contre la loi de finances 2018 démarrent de la Kabylie, région frondeuse et bastion des luttes démocratiques et sociales. Pour une sortie de crise, elle préconise l’élection d’une assemblée constituante. Et pour une meilleure prise en charge de la langue de Massinissa et de Jugurtha, elle plaide pour la création d’un secrétariat d’Etat pour l’Amazighité.

Karim Aimeur

Check Also

Décès du général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah

ALGER – Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah vice-ministre de la Défense nationale, …