Home / Actualité / Amar Ghoul avertit.. «L’appel à la révolte est un dérapage»

Amar Ghoul avertit.. «L’appel à la révolte est un dérapage»

Lors d’un meeting organisé à la salle de cinéma Amarna de Sidi Bel-Abbès, le président du parti Tadjamoue Amal Al Djazair (TAJ), Amar Ghoul, a appelé le peuple algérien à l’union et considère que les appels à la division et à la révolte du peuple sont «un dérapage» qui met le pays en danger. Faisant appel à la solidarité, l’union et la communication, Amar Ghoul a mis en exergue l’importance et la stabilité du pays, «visé par des opportunistes» ayant des intérêts personnels, qui selon lui, cherchent à semer la division et tirer le pays vers le bas, pour permettre à d’autres parties étrangères de profiter de ces circonstances à quelques semaines de l’élection présidentielle. Dans le même contexte, le président du parti Taj a rappelé les grands exploits réalisés depuis l’indépendance à ce jour, notamment pendant la période du président Abdelaziz Bouteflika : «ll ne faut pas nier le développement qu’a connu l’Algérie et les grands projets structurants réalisés, chose que le peuple ne doit pas oublier ou négliger.
Notre but et celui du président est de poursuivre la concrétisation des réformes pour résoudre les problèmes majeurs posés dans la stabilité et la sécurité, car il faut être à la hauteur des enjeux politiques pour éviter tous dérapages», a-t-il affirmé. Le projet de la conférence nationale inclusive qu’a promis le candidat Bouteflika sera selon Amar Ghoul un espace ouvert au débat et aux idées proposées par la société civile, les partis politiques et toutes les institutions de l’Etat pour reconstituer une plate-forme politique et économique basée sur les principes de la concorde nationale, précisant que cette dernière est prévue après l’élection présidentielle. Amar Ghoul a également appelé à militer pour réussir la prochaine élection présidentielle. «Seul le peuple a le pouvoir de choisir son prochain président, loin de toutes les tentatives défaillantes, pour détourner son attention ou l’utiliser pour servir les intérêts personnels des opportunistes», a-t-il assuré, rappelant que la sécurité et la stabilité du pays sont une ligne rouge à ne pas franchir.
Salima D.

About Letemps

Check Also

Défendue séparément par les Partis, la société civile et les élites.. À quand une conférence commune ?

Les forces de la société civile appellent aussi à un dialogue national global. Une feuille …