Home / Actualité / Aménagement des Zones d’expansion touristiqueS (ZET): La tutelle sollicite le privé

Aménagement des Zones d’expansion touristiqueS (ZET): La tutelle sollicite le privé

Les pouvoirs publics semblent enfin avoir compris que l’Etat ne pourra pas investir dans le tourisme et encore moins gérer les infrastructures à lui tout seul. Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, M. Hacène Mermouri, a évoqué l’ouverture de ce secteur à l’initiative privée de manière plus concrète. Le ministre a révélé lors de son passage à la Radio nationale que les professionnels privés ont désormais la possibilité de créer des projets d’aménagement de Zones d’expansion touristiques (ZET). Il a expliqué que « la surface des ZET affectée à la promotion du tourisme est de 56 000 hectares. Tout au long de son intervention, le ministre a fait un plaidoyer en faveur de l’implication des opérateurs privés dans le développement du secteur du tourisme». Les investisseurs privés doivent se présenter pour investir dans ces zones, dégagées pour la création de richesse dans le secteur touristique. Conformément aux actions comprises dans le plan du gouvernement pour redresser, promouvoir et valoriser le potentiel touristique national, le ministre en charge du secteur multiplie les appels en directions des investisseurs potentiels en vue de participer à cet effort de valorisation de la richesse touristique en Algérie. Le défi pour le secteur du tourisme est, toutefois dépendant d’une «stratégie claire, selon les moyens disponibles, conformément au plan d’action du Gouvernement».
Cela, nécessite particulièrement un investissement conséquent afin de générer une plus-value économique et ce, à la faveur des mesures incitatives accordées par l’Etat dans notamment la promotion de la destination Algérie et de l’artisanat, a affirmé le ministre. Il est à rappeler que la nouvelle vision touristique nationale se base sur cinq objectifs majeurs à savoir, faire du tourisme l’un des moteurs de la croissance économique; impulser par un effet d’entrainement, les autres secteurs économiques (l’agriculture, le BTPH, industrie, artisanat, services), combiner la promotion du tourisme et l’environnement, promouvoir le patrimoine historique, culturel et cultuel et enfin améliorer durablement l’image de l’Algérie.
Dans ce contexte, et pour mettre en exergue cette politique touristique, le secteur privé a prouvé son rôle majeur, illustrée par le lancement dans la construction de nombreux hôtels et complexes touristiques dans de différentes régions du littoral en Algérie.
Par ailleurs, il est essentiel de citer que le ministère de tutelle a validé durant cette année, dix nouvelles zones d’expansion touristiques. Il s’agit des zones de Berbaa, Bordj de Zaouiet Debbagh et Charef Sidi Aîssa dans la wilaya d’Adrar, la zone d’expansion et site touristique d’Idlès (Wilaya de Tamenghasset), de la zone d’expansion et site touristique de Oued Z’hour (Wilaya de Jijel), d’El Macta (Wilaya de Mostaganem), d’El Bayadh (Wilaya d’El Bayadh), de Sidi Ghilès, (Wilaya de Tipaza) et enfin de Ain Sefra (El Mekhter) et Sidi Boudjemia (Wilaya de Naâma).

S. M.

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …