Home / Actualité / Appel à l’élection d’une Assemblée constituante: Le PT investit le terrain

Appel à l’élection d’une Assemblée constituante: Le PT investit le terrain

Quelques jours après avoir dévoilé son initiative politique qui consiste en une pétition à l’adresse du chef de l’Etat lui demandant de convoquer des élections pour élire une Assemblée constituante,  le Parti des travailleurs (PT) investit le terrain.

Il a entamé, depuis hier, à travers des sorties de proximité, une campagne nationale visant à collecter les signatures des citoyens auxquels sont expliqués également la démarche et ses objectifs. Tous les cadres du parti sont ainsi mobilisés et déployés à travers les différentes wilayas afin de rassembler les 1,5 million de signatures souhaitées par le parti de Louisa Hanoune. Dans la wilaya d’Alger, ce sont les députés et les membres du bureau de wilaya qui sont sortis hier matin pour mener cette campagne qui a débuté au niveau de la place stratégique de la Grande Poste. Formulaires pour signature et un pli du journal organique du parti Fraternité en main, le député Ramdane Tazibt et ses compagnons tentent de collecter le maximum de signatures et d’expliquer les aboutissants de la démarche aux citoyens abordés. «Notre sortie aujourd’hui vise à donner un coup de pouce à la campagne de collecte des signatures. Comme la crise touche toute l’Algérie, on a décidé que, symboliquement, des sorties de proximité seront effectuées au niveau des 48 wilayas du pays pour discuter avec les citoyens de notre initiative et leur expliquer son objectif», a expliqué Ramdane Tazibt.
Il décrit une crise institutionnelle sans précédent, mettant l’accent sur la rupture de la confiance entre gouvernants et gouvernés ; ce qui exige, selon lui, une solution politique urgente qui passe par l’élection d’une Assemblée constituante. Le 14 février dernier, le PT a adressé une lettre au Président Bouteflika sollicitant son intervention urgente «en toute urgence pour empêcher le chaos». «Monsieur le Président, donnez la parole au peuple pour qu’il définisse lui-même la forme et le contenu des institutions dont il a besoin pour exercer sa pleine souveraineté, des institutions réellement crédibles à même d’élaborer des politiques conformes à la démocratie avec son contenu social, économique et politique», a écrit le parti de Louisa Hanoune dans sa lettre à Bouteflika. Sans détour, le PT demande au chef de l’Etat de convoquer des élections d’une Assemblée nationale constituante (ANC), «pour jeter les bases d’un véritable renouveau politique institutionnel à même de sauver l’Etat algérien et d’immuniser notre pays». «Une telle Assemblée dotée des pouvoirs nécessaires sera capable d’organiser le sauvetage du pays», estime le parti. Pour M. Tazibt, une telle Assemblée est à même de régler la crise institutionnelle dont souffre le pays. «Contrairement à ce qu’affirment le FLN et le RND, nos institutions manquent de crédibilité et de légitimité. Lorsque ces deux partis, devant une situation alarmante, disent que tout va bien, cela relève de l’irresponsabilité et de la provocation», a-t-il lancé. Selon lui, l’Algérie est plus que jamais à la croisée des chemins. «Ou bien l’Algérie se dirige vers un virage positif de renouveau institutionnel, qui donne sur de nouveaux horizons, avec la préservation de tous les acquis, ou bien elle se dirige vers l’abîme et l’effondrement», a-t-il averti, affirmant que l’élection d’une Assemblée constituante ne signifie pas l’annulation de ce qui a été fait depuis l’indépendance du pays. Pour le PT, l’Algérie «se trouve exposée chaque jour à davantage de turbulences politiques et sociales qui, faute de solutions positives, risquent de mettre en péril la sécurité nationale et la paix chèrement recouvrée, ouvrant la voie au chaos et donc aux ingérences étrangères».
«Il faut un changement radical», plaide M. Tazibt, regrettant que le pays avec toutes ses richesses arrive à une situation où «les retraités risquent de ne pas toucher leurs pensions en 2019». A ses yeux, il y a certaines questions qui relèvent de l’urgence, comme «stopper la politique d’austérité, libérer la justice et cesser les atteintes aux libertés».

Karim Aimeur

Check Also

Décès du général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah

ALGER – Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah vice-ministre de la Défense nationale, …