Home / Actualité / Après avoir critiqué l’opposition, il se dit ouvert à toute proposition constructive et initiative.. Le discours apaisant de Gaïd Salah

Après avoir critiqué l’opposition, il se dit ouvert à toute proposition constructive et initiative.. Le discours apaisant de Gaïd Salah

«Nous réitérons également que l’Armée Nationale Populaire demeurera engagée à préserver les nombreux acquis et réalisations de la nation, ainsi que l’accompagnement du peuple et de ses institutions…»

Retournement ou amélioration dans le discours d’Ahmed Gaïd Salah, concernant les moyens de parvenir à une solution à la crise. Le général de corps d’armée, chef d’Etat-major de l’ANP et vice ministre de la Défense nationale, a laissé entendre que l’institution militaire accompagnera toute proposition ou initiative qui contribuera à trouver une issue à la crise. Pas forcement donc la voie constitutionnelle. Gaïd Salah, qui présidait mardi dans la soirée, une réunion d’orientation à la 1re Région militaire de Blida où il était en visite de travail, a prononcé une allocution dans laquelle il a adopté un discours plus au moins apaisant, comparativement à celui de la journée, lorsqu’il s’était attaqué à l’opposition. «Nous réitérons également que l’Armée Nationale Populaire demeurera engagée à préserver les nombreux acquis et réalisations de la nation, ainsi que l’accompagnement du peuple et de ses institutions, à travers la mise en œuvre des solutions possibles, tout en approuvant toute proposition constructive et initiative utile, allant dans le sens du dénouement de la crise et menant le pays vers la paix», a déclaré le chef d’état-major, selon le compte rendu du MDN.
Après avoir déçu plus d’un au sein de la classe politique qui avait boycotté, le 22 avril, la réunion de dialogue initiée par le chef de l’Etat contesté, Abdelkader Bensalah, l’homme fort de l’armée semble avoir voulu se rattraper, en laissant la voie ouverte pour jumeler entre la solution politique et la solution constitutionnelle. Mardi soir, à aucun moment, Gaïd Salah n’avait fait référence à cette seconde voie, qui préconise le maintien de l’élection présidentielle au 4 juillet, et le maintien du chef de l’Etat et du gouvernement en poste. Un plan catégoriquement rejeté par le peuple. Le général de corps d’armée, cible de critiques acerbes de la part de certains acteurs du mouvement populaire, à l’instar de Karim Tabbou et de maître Mostefa Bouchachi, a rassuré sur le soutien de l’institution militaire au peuple.
«L’alignement de l’Armée Nationale Populaire aux côtés du peuple, afin d’atteindre ses objectifs visant à opérer le changement escompté, et sa mobilisation continue pour accompagner les Algériens dans leurs marches pacifiques et leur sécurisation, procède de l’harmonie et de la concordance dans les visions et la démarche empruntée, entre le peuple et son armée», a-t-il soutenu. Et c’est cette harmonie qui «semble déranger ceux qui portent une animosité profonde envers l’Algérie et son peuple», a accusé Ahmed Gaïd Salah, pointant du doigt «ceux qui ont conspiré avec des parties intérieures, qui ont vendu leur âme et ont hypothéqué l’avenir de leurs concitoyens».
Justice : Les «garanties» de l’armée
Mais l’armée continuera «à leur faire face, conformément aux dispositions de la Constitution et des lois républicaines», a-t-il appuyé, tout en justifiant l’interpellation, au courant de la fin de la semaine passée, «d’individus en possession d’armes à feu, d’armes blanches et de grenades lacrymogènes, ainsi qu’une grande quantité de psychotropes et des moyens de communication». Une allusion à l’arrestation de Saïd Bay, ex-commandant de la 2e Région militaire, et du mandat d’arrêt prononcé contre Habibe Chentouf, ancien commandant de la 1re Région militaire. Par ailleurs, le chef d’état-major de l’armée a salué le travail de la justice, qui procède ces derniers à des arrestations spectaculaires d’hommes d’affaires et d’anciens ministres soupçonnés de corruption. Rappelant avoir déjà appelé l’appareil judiciaire «à accélérer la cadence des poursuites judiciaires concernant les affaires de corruption et de dilapidation des deniers publics, et de juger tous ceux qui ont pillé l’argent du peuple», Gaïd Salah dit avoir valorisé la réponse de la justice quant à cet appel. Ce dernier «représente un volet important des revendications légitimes des algériens», a-t-il estimé. Pour s’assurer d’un travail libre et sans pression, l’homme fort de l’armée n’hésitera pas à apporter son soutien aux acteurs judiciaires. «Je rappelle également que le Commandement de l’Armée Nationale Populaire offre des garanties suffisantes aux services judiciaires, pour poursuivre avec détermination et en toute liberté, sans aucune contrainte ni pression, le jugement de ces corrompus, lesquelles dispositions permettront de rassurer le peuple, que son argent pillé sera récupéré par la force de la loi et avec la rigueur requise», a déclaré le vice-ministre de la Défense.
Aïssa Moussi

About Letemps

Check Also

Le RCD à propos des opérations mains propres.. «Abdelaziz Bouteflika doit répondre de ses actes»

L’unique «gage» de la crédibilité de l’opération de lutte contre la corruption engagée par la …