Home / Sports / après avoir maté ses opposants lors de l’AGO de la FAF Zetchi : «Je ne briguerai pas un deuxième mandat»

après avoir maté ses opposants lors de l’AGO de la FAF Zetchi : «Je ne briguerai pas un deuxième mandat»

Les bilans moral et financier du Bureau Fédéral de Zetchi ont été adoptés avec une majorité absolue, ainsi que le projet de création des deux ligues inter-régions Sud-Est et Sud-Ouest, alors que le budget prévisionnel pour l’année 2019 a été approuvé à l’unanimité.

Ceux qui ont œuvré pour la destitution de Kheireddine Zetchi et de son équipe, à leur tête le président sortant, Mohamed Raouraoua, ont subi un cuisant échec, lors de l’assemblée générale ordinaire de la FAF, tenue jeudi au Centre Technique National de Sidi Moussa, à huis clos. Les bilans moral et financier du Bureau Fédéral de Zetchi ont été adoptés avec une majorité absolue et écrasante, ainsi que le projet de création des deux ligues inter-régions Sud-Est et Sud-Ouest alors que le budget prévisionnel pour l’année 2019 a été approuvé à l’unanimité. Zetchi a maté ses opposants et affiché un large sourire à la fin de cette AGO au cours de laquelle il a livré un chaud duel à son prédécesseur.
Raouraoua a tout fait pour prendre la parole et critiqué ces bilans avant leur adoption, mais peine perdue. Il allait quitter la salle avant qu’il ne soit retenu par certains membres de l’AG, dont le fantasque Omar Ghrib. Dès l’adoption du bilan moral, Raouraoua a quitté la salle et fait une fracassante déclaration aux médias dans laquelle il a défendu le projet de l’hôtel gelé par Zetchi, tout en critiquant la gestion de ce dernier et ses projets, notamment les centres techniques fédéraux, plus coûteux et moins rentables, selon lui. Il a remis en cause aussi le nouveau contrat signé avec Adidas et reproché à la nouvelle direction de la FAF de ne pas ramener de nouveaux sponsors.
Raouraoua joue et perd, Bahloul l’enfonce
Raouraoua a joué et perdu. Il est pris à son propre piège. C’est lui qui a interdit les débats lors de l’AG ordinaire et imposé également le huis clos. «On a continué à appliquer les mêmes règlements et procédures concernant l’organisation des AG. On n’a rien changé. On sait maintenant la source de toutes les perturbations. J’espère que ces gens vont nous laisser travailler tranquillement dans les deux dernières années de notre mandat. Moi, je ne suis pas venu à la FAF pour rester 20 ans. Je ne briguerai pas un second mandat. Il faut laisser la chance et le champ à d’autres compétences», a déclaré Zetchi en conférence de presse. Son bras droit, Amar Bahloul, auteur d’un énorme travail dans les coulisses, auprès notamment des présidents des ligues, a enfoncé davantage Raouraoua.
«Il m’a proposé de destituer Zetchi et de faire partie de son équipe», a révélé Bahloul, candidat de la FAF au comité exécutif de la CAF. «Je ne voulais pas postuler pour le comité exécutif de la CAF, car j’ai déjà beaucoup d’obligations. Le Bureau Fédéral a choisi Bahloul. On est une équipe. On gagne et on perd ensemble», a précisé le président de la FAF, qui a salué «l’esprit de responsabilité et la maturité» des membres de l’AG et défendu son BF, qualifié par certains du plus faible BF de l’histoire de la FAF. «Je pense que les plus faibles BF sont ceux qui ont mené le football national à la situation actuelle. Cela fait deux ans qu’on est en place et on n’a pas cessé de nous empoisonner la vie», tonne Zetchi, tout en annonçant que le premier centre technique de la FAF, celui de Tlemcen, sera prêt dans 24 mois, alors que la première académie de la Fédération sera lancée à Bel Abbès et destinée à 35 jeunes joueurs nés en 2004-2005.
Hannachi débarque à Sidi Moussa !
«Ceux qui seront formés dans nos académies et centres de formation seront mis à la disposition des clubs qui vont les prendre en charge. Si un de ces joueurs est transféré à l’étranger, la FAF aura la moitié du montant du transfert », a révélé Zetchi qui a, par ailleurs, donné des détails sur le contrat de sponsoring signé avec Kia El-Djazair. « C’est un contrat de quatre ans d’une valeur de 25 milliards de centimes. Il a été signé en début d’année, c’est pour cette raison qu’il n’a pas été intégré dans le bilan de 2018. On va également signer un autre contrat avec Condor. S’agissant du contrat avec l’ENTV, il a été prolongé tacitement», a souligné le nouveau patron de la FAF, ravi d’avoir revalorisé le contrat avec Adidas, qui passe de 700 000 dollars à 1,9 millions d’euros. «On ne signe pas de contrat avec la maison mère d’Adidas.
La précédente direction de la FAF a signé avec Dubai-Adidas», tonne Zetchi, en réponse aux critiques de Raouraoua. A la fin de la conférence de presse de Zetchi, un invité surprise s’est présenté au CTN de Sidi Moussa, en l’occurrence l’ancien président de la JSK, Moh Cherif Hannachi. «Je suis à fond avec Zetchi», nous dira Hannachi qui veut narguer, ainsi, Cherif Mellal, devenu un farouche opposant à Zetchi, mais aussi Raouraoua qu’il avait placé à la tête de la FAF, selon ses dires. Il est à noter qu’avant l’entame de l’AGO, plusieurs personnalités du football et du mouvement sportif national ont été honorées, notamment Mustapha Berraf, Abdelkader Chaâbane, Belaïd Lacarne, Messaoud Koussa, Mohamed Hansal, Amar Ammour, Abdelkrim Benzaïd, Naïma Bouhenni, Radia Fertoul ainsi que notre confrère Mohamed Bouchama.
Larbi Bouazza

Check Also

Angleterre.. Arsenal veut profiter de l’aubaine Brahimi

Yacine Brahimi n’est officiellement plus un joueur de Porto. Le milieu offensif algérien a vu …