Home / International / Après l’attaque lancée contre le canton: Erdogan occupe Afrine

Après l’attaque lancée contre le canton: Erdogan occupe Afrine

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a dit hier que des rebelles soutenus par Ankara avaient occupé Afrine, bastion kurde dans le nord-ouest de la Syrie. Les autorités de ce canton promettent de combattre contre l’ «occupation turque».

Dans une allocution télévisée, le président turc a salué l’action «héroïque» de ses armées. «Maintenant, le drapeau turc flotte là-bas !», a lancé Erdogan, qui s’exprimait lors d’une cérémonie de commémoration de la bataille des Dardanelles pendant la Première Guerre mondiale. Le canton d’Afrine est le principal objectif de l’attaque lancée le 20 janvier par la Turquie contre la milice kurde YPG. Membre de l’OTAN, Ankara considère YPG comme une organisation «terroriste», alors que ces combattants kurdes sont soutenus et armés par Washington pour combattre Daech. Après Erdogan, l’état-major turc a également dit qu’Afrine était désormais occupé. «Les opérations de recherche de mines et d’autres explosifs se poursuivent», a ajouté l’état-major. Selon les chiffres de l’armée turque, 46 soldats turcs ont été tués depuis le lancement de l’attaque sur Afrine, baptisée «Rameau d’olivier». L’avancée des forces pro-turques a entraîné ces derniers jours un exode massif de civils. L’autorité d’Afrine a dit hier que «les forces locales doivent devenir un cauchemar pour Ankara». Les forces participant aux affrontements contre les groupes qui soutiennent la Turquie se transformeront en «cauchemar permanent» pour ces derniers, a indiqué dans une déclaration télévisée Othman Sheikh Issa, coprésident du Conseil exécutif d’Afrine. «Nos forces sont présentes partout à Afrine. Ces forces frapperont les positions de l’ennemi turc et ses mercenaires à chaque occasion… Nos forces à travers Afrine deviendront un cauchemar permanent pour eux», a notamment déclaré Othman Sheikh Issa. «La résistance à Afrine va se poursuivre jusqu’à la libération de chaque territoire d’Afrine», a mis en garde dans un communiqué envoyé à la presse l’administration semi-autonome kurde de la région, conquise par les forces d’Ankara. La milice kurde YPG armée par Washington pour combattre Daech est considérée par la Turquie comme organisation terroriste. L’attaque menée par l’armée turque contre la milice a été dénoncée par Damas, accusant Erdogan de ne pas respecter la souveraineté de la Syrie. La Turquie, l’Iran et la Russie tentent de relancer le dialogue engageant Damas et l’opposition. Le conflit opposant l’armée de Damas aux terroristes de Daech, Ahrar El Cham et le Front El Nosra continue. Dans la Ghouta orientale, mis en place par l’armée syrienne et son allié russe, le couloir humanitaire a permis au total l’évacuation de 68 000 personnes, dont 20 000 dans la seule journée du 18 mars. Aux petites heures du 18 mars, 20 000 personnes ont pu évacuer les zones occupées par les groupes djihadistes dans la Ghouta, selon des chiffres communiqués par le Centre pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, mis en place par le ministère russe de la Défense. De même source,
68 000 personnes ont au total pu quitter la zone en empruntant le couloir. «Le couloir humanitaire de la Ghouta orientale continue de fonctionner», a commenté le général Vladimir Zolotoukhine, porte-parole du Centre pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie. L’armée de Damas, soutenue par la Russie et l’Iran, continue la lutte contre Daech.

Mounir Abi

About Armadex

Check Also

Meurtre du journaliste Khashoggi.. Erdogan accuse le prince Ben Salmane

Le président turc, Erdogan, a accusé le prince de l’Arabie saoudite de chercher à acheter …