Home / Algérie / Arrêt des travaux de raccordement au gaz naturel: Sit-in des habitants de Betrouna devant la Sonelgaz

Arrêt des travaux de raccordement au gaz naturel: Sit-in des habitants de Betrouna devant la Sonelgaz

En dépit des assurances des autorités locales de prendre les dispositions adéquates pour que le citoyen passe l’hiver en toute tranquillité, les habitants de certaines localités de la wilaya de Tizi Ouzou sont contraints de passer cette saison glaciale avec les moyens de chauffage traditionnels, notamment la bonbonne de gaz. C’est le cas de Betrouna située à une dizaine de kilomètres à l’ouest de la ville de Tizi-Ouzou qui attend toujours son branchement à cette énergie vitale qui peine à voir le jour. Pour cela, les habitants des onze (11) villages de cette localité ont décidé, avant-hier, de tenir un rassemblement devant le portail de la Direction de la distribution de l’Electricité et du gaz (DD) pour dénoncer le retard imposé par certaines entreprises chargées de raccordement du gaz pour finaliser leurs projets. Pis encore, les protestataires ont affirmé que d’autres entreprises ont même abandonné leurs projets, ce qui a créé une inquiétude chez les villageois qui se sentent marginalisés. «Le programme de branchement de notre localité est réparti en cinq lots. Nous avons constaté que sur les onze villages, il y en a seulement 3 qui ont été raccordés, à savoir Aïn Mezyeb, Tisselmine et aujourd’hui (avant-hier Ndlr), c’est le tour du village de Tassadort», nous a-t-on confié, tandis qu’il y a des villages où les travaux ne sont pas encore lancés, comme Tissilia. «Nous sommes inquiets quant à l’arrêt des travaux de certaines entreprises» regrette Ramdane Bouaraba, rencontré sur place. «Notre objectif, enchaîne-t-il, est d’attirer l’attention du directeur de la Sonelgaz pour le mettre au courant de la situation qui prévaut au niveau de notre localité. Nous avons été reçus ce matin (avant-hier matin Nldr) et on nous a promis d’inciter les entreprises d’entreprendre leurs travaux et de veiller sur le respect de délais de raccordement». Pour rappel, 200 milliards de centimes ont été versés dans les comptes de ces entreprises au titre des créances qu’elles détiennent auprès de la Sonelgaz et ce, suite aux instructions du ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, lors de sa visite de travail effectuée au mois d’octobre dernier lors de laquelle il avait instruit les autorités locales de régulariser la situation financière des entreprises réalisatrices du gaz naturel qui a causé l’arrêt de plusieurs projets.

Z. C. H.

Check Also

Hirak, flambée des prix, marasme social.. 2019, un Ramadan exceptionnel !

Du moins pour les initiés et les avertis. Toutefois, avec un peu de réticence en …