Home / Temps réel / Assainissement à Ouargla: Vers la prise en charge des points noirs

Assainissement à Ouargla: Vers la prise en charge des points noirs

Un programme d’envergure sera lancé prochainement pour la prise en charge des “points noirs” résultant du phénomène de la remontée des eaux usées, apparu ces derniers temps à travers le Grand Ouargla, a-t-on appris mardi auprès de la direction des ressources en eau (DRE).
Des efforts sont menés pour venir au plus tôt à bout de seize (16) points noirs entachant l’environnement à travers le Grand Ouargla (communes d’Ouargla, Ain-El-Beida et Rouissat), a affirmé à l’APS le DRE, Noureddine Hamidatou. La situation s’est aggravée dernièrement dans certaines zones, à l’instar des quartiers populaires de Sidi Boughoufala, Mekhadma, Sidi-Amrane, Gherbouz et autres, engendrant un mécontentement de la population, a-t-il déclaré. M.Hamidatou a imputé la multiplication des points noirs dans la région aux grands travaux du mégaprojet d’assainissement de la vallée d’Ouargla, actuellement dans sa troisième phase, ainsi qu’à la faiblesse des stations de relevage n’arrivant plus à refouler les grands volumes d’eaux usées du fait de la vétusté de leurs pompes et équipements, en plus de celles de canalisations déversant dans le collecteur principal. Intervenant après insistance des pouvoirs publics et au terme de réunions au niveau du ministère de tutelle, l’opération a requis l’ouverture de neuf chantiers dans le Grand Ouargla pour achever les travaux, notamment au niveau du quartier de Sidi-Boughoufala et de Mekhadma, ayant accusé un grand retard, source de remontée des eaux usées en surface. L’achèvement des deux tranches restantes de ce mégaprojet devra remédier définitivement à ce phénomène, a assuré le DRE, avant d’appeler les citoyens à faire preuve de patience et de compréhension de la situation et des conditions de travail de l’entreprise réalisatrice qui s’est engagé à ne ménager aucun effort et à renforcer ses équipements pour achever les travaux dans les meilleurs délais. Selon M. Hamidatou, les travaux de réalisation des stations de relevage au niveau de la commune d’Ain El-Beida et des quartiers Sidi Bensaci et Sidi-Boughoufala ont accusé un retard dans leur exécution, en raison du retard dans le choix du terrain devant accueillir le projet. S’agissant des quartiers Mekhadma et Sidi-Amrane, qui accusent un retard “relatif” pour diverses raisons telles que la non-mobilisation de grands moyens par l’entreprise et l’opposition des citoyens, nécessitant ainsi l’organisation de sorties sur le terrain, avec les services de la commune et de la daïra, pour rassurer les citoyens. L’opération a pour but d’améliorer le cadre de vie du citoyen et de lutter contre la remontée des eaux usées, une menace à la fois pour la santé publique et l’environnement, a-t-il souligné.
Le projet d’assainissement de la vallée d’Ouargla est l’un des grands projets retenus ces dernières années pour l’amélioration des conditions de vie du citoyen, en instaurant un système efficace et intégré, selon les normes internationales, en vue d’accomplir ses missions de collecte, d’assainissement, de traitement et de transfert des eaux usées vers l’exécutoire.
Visant l’éradication du phénomène de remontée des eaux en surface, ce projet est dans sa 3eme phase et son exécution est confiée à l’entreprise Cosider pour une enveloppe de 5 milliards DA. Selon le responsable de la DRE, il est procédé actuellement à la sensibilisation, à travers les associations de quartiers et les imams, pour l’explication des véritables raisons de ce phénomène.

Check Also

Elle fut parmi les plus belles actrices.. Claudia Cardinale vend sa garde-robe

Les costumes de scène et les souvenirs de cinéma de l’inoubliable «Fille à la valise» …