Home / International / Attaque lancée par Khalifa Haftar.. Les forces gouvernementales gagnent du terrain

Attaque lancée par Khalifa Haftar.. Les forces gouvernementales gagnent du terrain

Tandis que les libyens protestent contre l’attaque lancée par Haftar contre Tripoli, les forces armées du gouvernement de concorde nationale, GNA, luttent contre l’armée du maréchal.

Les libyens ont de nouveau protesté sur la place principale de Tripoli pour dénoncer l’offensive militaire du maréchal Khalifa Haftar et la France qu’ils accusent de le soutenir. Ils ont crié leur opposition au maréchal Haftar qui a lancé le 04 avril une offensive sur Tripoli. «Depuis cette date, les troupes de Haftar affrontent les forces pro GNA au sud de la ville et les combats ont fait au moins 278 tués, 1 332 blessés et 38 900 déplacés», selon l’ONU. Les partisans du GNA accusent le maréchal Haftar de vouloir instaurer une «dictature militaire». Les protestataires ont brandi des portraits du maréchal frappés de la mention «Wanted» et ceux du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi et du roi Salmane d’Arabie Saoudite qui le soutiennent ouvertement. Ils ont également piétiné et brûlé un portrait d’Emmanuel Macron, ainsi qu’un drapeau français en papier, ont constaté des journalistes de l’AFP.
Surpris par la conduite de la France face à l’attaque de Tripoli, ont dit certaines pancartes, écrites en français et citées par les médias. Les manifestants accusent la France de cautionner, au moins tacitement, l’offensive du maréchal Haftar, Paris nié. Les combats continuent opposant l’armée du maréchal Haftar et les forces du GNA. Il y a quelques jours, le président américain a exprimé la caution au maréchal Haftar estimant qu’il lutte contre le terrorisme. Le gouvernement de concorde nationale a exprimé la colère et note que l’attaque lancée par le maréchal Haftar n’est pas contre le terrorisme, mais est motivée par la décision du maréchal d’occuper Tripoli.
L’Algérie et la Tunisie ont appelé à l’arrêt de la guerre en Libye et refusé l’ingérence dans ce pays et au dialogue engageant les libyens. Les libyens accusent également les Emirats arabes de soutenir le maréchal Haftar. «Près de 39 000 personnes ont été déplacées», d’après l’ONU. «Les civils dans les zones touchées par le conflit pâtissent des coupures d’électricité et des pénuries d’eau en raison d’infrastructures endommagées, tandis que l’accès à des besoins essentiels tels que la nourriture, les médicaments et le carburant est sérieusement entravé», a poursuivi l’ONU. «Près de 39 000 personnes ont été déplacées», selon l’Agence des Nations-Unies pour les migrations (OMI), alors que la vérification des victimes civiles est en cours. Les civils dans les zones touchées par le conflit pâtissent des coupures d’électricité.
Mounir Abi

Check Also

Meurtre du journaliste Khashoggi.. Erdogan accuse le prince Ben Salmane

Le président turc, Erdogan, a accusé le prince de l’Arabie saoudite de chercher à acheter …