Home / Economie / Au 1er trimestre 2019.. Hausse de 4% de la production industrielle publique

Au 1er trimestre 2019.. Hausse de 4% de la production industrielle publique

Après une baisse de près de 6% enregistrée durant le dernier trimestre de 2018, la production industrielles des ISMMEE a connu une augmentation de 34,1% au cours des trois premiers mois de l’année courante.

«La production industrielle publique, a enregistré une hausse de 4% au 1er trimestre 2019, période durant laquelle plusieurs secteurs avaient connu des ‘améliorations appréciables’, en comparaison avec l’année d’avant», a appris hier, l’APS auprès de l’Office national des statistiques (ONS). «Les secteurs concernés par ces améliorations sont les industries sidérurgiques, métalliques, mécaniques, électriques et électroniques (ISMMEE), cuirs et chaussures, industries chimiques, mines et carrières et les industries agro-alimentaires», a précisé la même source. Après une baisse de près de 6% enregistrée durant le dernier trimestre de 2018, la production industrielles des ISMMEE a connu une augmentation de 34,1% au cours des trois premiers mois de l’année courante. Plusieurs activités ont contribué à cette performance, essentiellement, dans les branches de fabrication des biens intermédiaires métalliques, mécaniques et électriques (+18,9%), ainsi que la fabrication des biens d’équipements mécaniques (+25,7%). Outre la construction de véhicules industriels, la sidérurgie et la transformation de la fonte et d’acier ont, également, connu d’importantes augmentations de l’ordre respectivement de (+66,2%) et (+148,3%).
En revanche, des baisses de la production ont caractérisé des branches des ISMMEE. Il est question de celles de la production et de transformation des métaux non ferreux (-64,3%) et la fabrication des biens de consommation métalliques avec près de (-42%). La tendance haussière entamée dès le 2e trimestre 2018 pour les industries des cuirs et chaussures, s’est confirmée au 1er trimestre de 2019 avec un taux différentiel de plus de 24%. Cette amélioration est perceptible au niveau des biens intermédiaires (+24%) et des biens de consommation également avec (+24,1%). Dans le secteur des industries chimiques, la production a augmenté de 13,8% au 1er trimestre 2019 et par rapport à la même période de comparaison, en raison essentiellement de l’amélioration de l’activité de la fabrication des autres produits chimiques (+7,8%) et la fabrications des biens intermédiaires en plastique (+31,7 %) et des produits pharmaceutiques (+18,3%). Cependant, des baisses ont caractérisé la production des engrais et pesticides (-2%), la fabrication de peintures (-2,5%) et, enfin, les industries de fabrication de la résine synthétique et matières plastiques (-66,7%).
De leur côté, les industries des Mines et carrières ont poursuivi leur croissance entamée dès le dernier trimestre 2018, durant les trois premiers mois 2019 avec une croissance de 6,7%. A l’exception de l’extraction du minerai de matières minérales qui a chuté de 11%, le reste des activités a contribué à la performance du secteur, notamment, l’extraction de la pierre argile et du sable (+3,7%), l’extraction du minerai de fer (+25,9%) et celle du phosphate (+29,5%). Cette tendance haussière a concerné également les industries agro-alimentaires qui ont enregistré une hausse de la production de 4,6%. Ainsi, deux sur les trois branches du secteur ont connu des hausses. La plus importante a concerné l’industrie du lait (+17%). En revanche, la fabrication des produits alimentaires pour animaux a reculé de (-16,6%), ainsi que le travail du grain (-0,3%), durant le 1er trimestre 2019 et par rapport à la même période de 2018. La production du secteur de l’énergie (électricité), a connu une hausse de 5,1%, les trois premiers mois de l’année en cours et par rapport à la même période de 2018.Un taux qualifié d’«appréciable» par les services de l’ONS, comparativement à ceux enregistrés aux trimestres précédents, notamment aux deux derniers avec respectivement (+1,4% et +1,2%). La production des industries divers a, quant à elle, connu une belle performance avec augmentation de production de (+52,2%) durant la période de comparaison.
Recul de la production dans quatre secteurs
Les données de l’ONS, relèvent, par ailleurs, que quatre secteurs industriels ont enregistré un recul de production, le 1er trimestre 2019 et par rapport à la même période en 2018. Ainsi des baisses ont concerné les matériaux de construction (-8,7%), les textiles (-3%) et les hydrocarbures et les industries du bois avec (-2,2%) pour chacun des deux secteurs. Pour ce qui est du secteur des matériaux de construction, céramique et verre, sa production a reculé de (-8,7%). Cette variation négative a été engendrée par la branche des matériaux de construction et produits rouges (-25,1%) et la fabrication des liants hydriques (-9,2%). Dans ce secteur, les branches qui ont connu une évolution positive sont les produits en ciment et matériaux de construction divers (+9,3%), ainsi que l’industrie du verre avec (+56,1%).
Les industries des textiles ont, pour leur part, connu une contre-performance avec une baisse de la production de (-3%), entre les deux périodes de comparaison. Cette baisse a été relevée tant au niveau de la production des biens intermédiaires textiles (-3,8%) que des biens de consommation textiles (-1,9%). S’agissant des industries de bois, liège et papier, la production s’est réduite de -2,2%, en raison essentiellement d’un recul de production dans la branche de la menuiserie générale (-22,4%) et de la transformation du papier (-9,5%). Par contre, des relèvements appréciables sont observés pour les industries de l’ameublement (+12,9%) et celle du liège (+33,8%). Le secteur des hydrocarbures a, également, connu un recul de -2,2 de la production. La production de les raffinages de pétrole brut et de gaz naturel a accusé des baisses respectives de -1% et 16,4%, alors que la production dans la branche de liquéfaction du gaz naturel c’est améliorée avec un rebond de 9,7%. «La production industrielle du secteur public a connu une baisse de (-1,5%) en 2018 et par rapport à 2017», a fait savoir l’ONS.
APS

About Letemps

Check Also

Durant les cinq premiers mois de 2019.. Hausse de 5,5% des recettes douanières

Cette amélioration s’explique, essentiellement, par les recouvrements exceptionnels qui ont été réalisés, au titre des …