Home / Algérie / Avec 99,45% de taux de passage au collège: Tizi Ouzou toujours en pôle position

Avec 99,45% de taux de passage au collège: Tizi Ouzou toujours en pôle position

Voilà. Sans aucune surprise et comme il fallait s’y attendre, la wilaya de Tizi Ouzou a décroché haut la main pour la énième fois, et de manière consécutive, la première place à l’échelle nationale dans les résultats de l’examen de passage au collège, la 5e avec un taux de 99,45% de passage !

Avec ce résultat jamais obtenu auparavant, la wilaya de Tizi Ouzou se maintient tout naturellement à la première place du classement national, avec une nette amélioration du taux de réussite comparativement à celui obtenu l’année dernière 88,56%. Selon les chiffres communiqués par la direction de l’éducation, dont le premier responsable a étalé toute sa fierté sur les ondes de ma radio locale après l’annonce des résultats, le taux de réussite à l’examen de 5ème, session mai 2018, a été de 98,07%. A l’occasion, le directeur de l’éducation de la wilaya, Ahmed Laalaoui, n’a pas manqué d’adresser ses félicitations aux élèves et à leurs parents. C’est en effet les efforts consentis par tous, aussi bien les élèves que les enseignants, les directeurs et inspecteurs de l’éducation ainsi que tout l’encadrement du secteur de l’éducation qui abouti à ce résultat des plus probants. Avec le avec le calcul de la moyenne annuelle pour les élèves qui ont été recalés à ces épreuves, le taux de passage au collège a atteint la moyenne de 99,45%. Cette performance est loin de passer inaperçue.
Car, sur un nombre total 16 969 élèves ayant passé cet examen, 16 642 l’ont décroché. Ce qu’il faut noter aussi, c’est que pas moins de 485 écoles, sur un total de 630 établissements du cycle primaire, ont réalisé un taux de réussite de 100% et la meilleure note a été de 9,98/10.

En attendant les autres
Tout porte à croire aussi que la wilaya de Tizi Ouzou va encore fois garder sa place de leader en matière de résultats pour les deux autres examens de fin d’année, à savoir le BEM et le BAC, première place qu’elle garde jalousement depuis ces quelques dernières années. S’agissant du BEM, l’examen s’est déroulé dans conditions tout à fait ordinaire et aucun fait saillant n’est à signaler.
Les 14 698 répartis sur 50 centres d’examen ont passé leurs épreuves dans de bonnes conditions. Même en termes d’absence, le nombre d’élèves qui se sont absentés était insignifiant. Ils étaient 248 candidats dont 181 libres et 67 scolarisés, ce qui représente seulement 0,47%, à ne pas avoir répondu à l’appel.
En attendant, donc, les résultats du BEM, les regards sont rivés sur cet autre sésame qui ouvre les portes de l’université aux élèves après un long cursus scolaire, à savoir l’examen du BAC.
A ce sujet, il est utile de rappeler que le nombre de candidats inscrits pour la session du Baccalauréat qui se tiendra du 20 au 25 juin prochain, est de 19 019 dont 6 101 candidats libres et 12 789 scolarisés répartis au niveau de 70 centres d’examens. Dans une récente déclaration faite au temps d’Algérie par le directeur de l’éducation, ce dernier avait preuve d’une grande confiance quant au bon déroulement de cet examen et du coup de l’obtention d’un bon résultat surtout que rien n’a été négligé en matière de préparatifs pour son bon déroulement.
«Nous avons accordé un intérêt plus particulier pour cet examen décisif, que ce soit sur le plan administratif, sécuritaire et des moyens humains mobilisés, et ce, suite aux instructions de la ministre de la tutelle, Nouria Benghebrit.
Toutes les mesures adéquates sont prises en considération pour le bon déroulement des examens de fin d’année.
Une décision qui a été prise lors de multiples réunions présidées par le wali, Mohamed Bouderbali en présence des responsables de la DE et des autorités sécuritaires et civile», a-t-il déclaré dans ces mêmes colonnes et d’assurer aussi que le «contenu des sujets ne sortira pas du programme scolaire» et que «98% des lycées ont achevé leur programmé il y a plusieurs semaines, ce qui a permis aux élèves de réviser en groupe au niveau de différents établissements scolaires mobilisés à l’effet de mieux affronter les épreuves». Aussi, a-t-il averti sévèrement les élèves de faire preuve de toute velléité ou tentation de tricher ou de compter sur la fuite des sujets sur les réseaux sociaux, notamment Facebook. «Ce sont des sujets erronés qui induisent en erreur les élèves et les perturbent pour effectuer leurs révisions.
C’est pour cela que j’appelle les parents à sensibiliser leurs enfants à se concentrer sur leurs révisions au lieu de se connecter à Facebook», a-t-on encore averti. Il a affirmé également que des mesures de sanction seront prises à l’encontre des tricheurs, ce qui perturbera leur scolarité. «Les candidats libres seront sanctionnés de ne plus passer le bac pendant 5 ans et 10 ans pour les élèves scolarisés».

Brahim B.

Check Also

Hirak, flambée des prix, marasme social.. 2019, un Ramadan exceptionnel !

Du moins pour les initiés et les avertis. Toutefois, avec un peu de réticence en …