Home / Sports / Basket-ball Faid Bilal : «Difficile de continuer à travailler en Algérie»

Basket-ball Faid Bilal : «Difficile de continuer à travailler en Algérie»

Le basket-ball algérien n’est plus ce qu’il était, il semble ne plus pouvoir suivre le rythme africain encore moins celui méditerranéen, alors que les raisons de sa décadence sont d’ordre multiples.

En dépit de la déconfiture provenant des autres disciplines, ce dernier et avec seulement 29.3 points et occupe la 86e place dans le nouveau classement mondial de la Fédération internationale de basketball (FIBA) messieurs. Ce qui laisse entendre que notre équipe nationale a beaucoup reculé, logique, lorsqu’on sait que ni sur le plan arabe encore moins sur le plan africain, elle n’arrive à monter sur les différentes marches du podium. Le Cinq algérien qui n’a point participé au dernier Afro-Basket disputé récemment, a reculé de 18 places, alors que le Nigeria première nation africaine au classement, occupe le 26e rang avec 211.3 pts. La Tunisie championne d’Afrique en titre est 45e avec 119.9 pts. Pourtant, le Nigeria, l’Angola ou la Tunisie pour ne citer que ces nations, n’ont pas les moyens de l’Algérie en termes d’infrastructures notamment. Mais pour revenir aux raisons qui font que ce dernier n’arrive plus à se hisser au standing souhaité, c’est l’absence d’infrastructures adéquates, d’une politique de formation quelconque ou encore la perte de ses cadres compétents partis ailleurs se refaire une santé. Nul n’est prophète dans son pays, c’est du moins, l’adage qui, parfois fait mal, puisqu’il s’agit de nos cadres et notamment de sport, ils ont préféré d’autres cieux plus cléments en termes de finances pour y vivre, malgré tout. Le dernier en date, n’est autre que l’ancien entraîneur du GSP et de l’équipe national de Basketball, en l’occurrence Bilal Faid qui, dans son compte face book, relate qu’il a choisi de remettre la clef sous le paillasson pour se consacrer pleinement à un club Marocain, à savoir, le MAS de Fès qui évolue dans le championnat d’excellence. Qu’est-ce qui a emmené Faid à quitter brusquement l’Algérie et le basketball, pour se retrouver d’abord au Qatar où il a travaillé une année pour ensuite atterrir au Maroc. «Je ne peux plus cautionner ce qui se passait au sein de ce ‘royaume’ du GSP même au sein de l’équipe nationale, cela devient presque impossible de continuer à travailler en Algérie.» Des propos qui donnent des frissons, pour la suite des évènements d’autant qu’ils sont encore nombreux à vouloir quitter l’Algérie pour aller faire les beaux jours d’autres nations lesquelles, les accueillent chaleureusement. C’est le cas de Faid Bilal, «Au Maroc, je me sens mieux qu’en Algérie, tout s’y prête, surtout l’envie d’exercer contrairement chez nous où il y a aucune reconnaissance, c’est malheureux».

Ahmed Chébaraka

Check Also

Angleterre.. Arsenal veut profiter de l’aubaine Brahimi

Yacine Brahimi n’est officiellement plus un joueur de Porto. Le milieu offensif algérien a vu …