Home / Actualité / Bedoui depuis Bentalha (Alger): «La réconciliation nationale n’est pas un vain mot»

Bedoui depuis Bentalha (Alger): «La réconciliation nationale n’est pas un vain mot»

Comme annoncé en exclusivité dans notre édition du mardi dernier, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire s’est rendu, hier, dans la circonscription administrative de Baraki où il a inspecté un certain nombre de projets d’utilité publique en cours de réalisation. Toutefois, il fallait presque s’y attendre, des mouvements de contestation ont quelque peu entravé la visite du ministre et du wali d’Alger Abdelkader Zoukh ainsi que l’importante délégation qui les accompagnaient. Noureddine Bedoui et Abdelkader Zoukh ont été «interceptés» par des groupes de citoyens venus réclamer leur relogement. «On nous a oubliés», criaient les uns. «Où sont les promesses du relogement», renchérissaient d’autres. Dans une anarchie indescriptible, faut-il le dire. Les cordons de sécurité ont eu du mal à contenir la protesta. Des femmes bravant policiers et gendarmes se sont retrouvées nez-à-nez avec les deux responsables , contraints par la conjoncture à calmer le «jeu» en promettant que le relogement concernera toutes les demandes jugées recevables. «Le programme lié à l’éradication de l’habitat précaire décidé par le président de la République sera appliqué comme convenu. Les familles issues aussi bien des bidonvilles que celles logeant dans l’exiguïté seront toutes relogées après étude de leurs dossiers de demande. La wilaya s’applique énergiquement à cet effet. Cependant il appartient aux concernés de faire preuve de patience et de compréhension» répondra le ministre aux citoyens en colère. Les mêmes propos seront tenus d’ailleurs devant le P/APC lorsque ce dernier en lui exposant quelques contraintes que vit la commune évoquera la question du logement. Il y’ a lieu de rappeler que la circonscription a bénéficié de lots non négligeables lors des opérations de relogement effectuées par la wilaya mais cela reste insuffisant au vu du volume important des demandes. La deuxième partie de la visite a été consacrée à Bentalha où le ministre s’est enquis de la situation d’abord de l’annexe d’état civil puis «la promenade de la réconciliation nationale», un espace de détente situé sur les rives d’Oued El Harrach. «Bentalha, a tenu à rappeler le ministre, est à la fois un symbole de résistance contre le terrorisme aveugle qui a frappé la localité mais aussi celui de la réconciliation nationale préconisée par le président de la République. Aujourd’hui, si on ne peut pas effacer complètement les blessures du passé, on peut tourner la page et œuvrer ensemble pour le développement de notre chère patrie l’Algérie». A la question d’un citoyen venu l’interpeller sur le sort de ceux qui ont combattu, hier, le terrorisme mais restés aujourd’hui en marge, le ministre a affirmé la volonté de l’Etat de n’abandonner personne ayant sacrifié quoi que ce soit pour que le pays retrouve sa stabilité. «L’Etat n’oubliera jamais ces gens ayant pris les armes pour combattre les hordes terroristes ayant mis le pays à feu et à sang durant la décennie noire. Nous les aiderons avec les moyens dont nous disposons. Mais il faut que tout le monde sache que la réconciliation nationale n’est pas un vain mot». Sur un autre registre, le ministre a visité la nouvelle cité récemment inaugurée et portant le nom du martyr Djelloul Dahmani. Demain Noureddine Bedoui présidera une rencontre avec les nouveaux élus communaux (P/APW , P/APC) au centre international de presse Abdelatif Rahal. La rencontre portera certainement sur les nouvelles procédures et le code communal en cours de révision. Il faut dire dans ce sens que les maires n’ont pas les coudées franches dans la gestion de la commune, ce qui a souvent pour impact une inertie constatée dans le développement de la collectivité.

Ali Fares

Check Also

Décès du général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah

ALGER – Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah vice-ministre de la Défense nationale, …