Home / Temps réel / Béjaïa: La mairie de Taourirt-Ighil incendiée

Béjaïa: La mairie de Taourirt-Ighil incendiée

Des inconnus ont pris pour cible le siège de l’APC de Taourirt-Ighil qu’ils ont incendié jeudi vers trois heures du matin, avons-nous appris de sources locales. On déplore d’importants dégâts matériels et la destruction d’un très grand nombre de documents administratifs, notent les mêmes sources, ceci alors qu’on ignore pour le moment le mobile de cet acte de vandalisme condamné unanimement par la population de cette commune située sur le flanc nord de l’Akfadou. Il faut noter cependant que depuis la proclamation des résultats des élections locales de novembre 2017, la situation politique dans la commune ne cesse de dégrader. Elle a atteint un degré de gravité tel qu’il est aisé de conclure que cet incendie est à mettre sur le compte de la colère qui gronde dans une partie de la commune. En effet, effet, une partie de la population ne cesse de réclamer la destitution de l’actuel maire depuis son élection. Le FLN a obtenu, faut-il le souligner, sept sièges face à ses concurrents de la liste Tadukli qui n’en ont obtenu que six. De nombreuses actions de protestation on été organisées et le siège de l’APC est sous scellés depuis une année par les protestataires afin d’obtenir gain de cause, mais les autorités de tutelle ont refusé de répondre à leurs doléances. A l’origine de la colère, la validation du dossier de candidature aux élections locales passées de l’actuel maire en dépit de sa condamnation en sa qualité d’ex-président d’APC à une peine de trois ans de prison et à une amende de 200.000 DA par le tribunal de Kherrata. Pour de présumées appartenances au MAK, des candidatures ont été rejetées par la wilaya, avaient déploré à l’époque les contradicteurs du maire. Pour rappel, dans un communiqué daté du 15 mars écoulé, ces derniers ont dénoncé la démission totale des autorités de la wilaya de Béjaïa qui, pour des raisons inavouées, écrivent-ils, «continuent à faire la sourde oreille et refusent d’apporter des solutions concrètes à nos revendications légitimes». Les rédacteurs du communiqué se sont interrogés sur la conduite de la tutelle concernant la non-application de la loi lorsqu’un élu est poursuivi en justice. «La situation est explosive dans la commune depuis une année, et il faut s’estimer heureux que la violence n’a visé que le siège de l’APC», note avec amertume un citoyen de Tizi-El-Korn. Rappelons enfin que c’est la seconde fois que le siège de l’APC a été incendié. Il a été déjà la cible d’un acte similaire en mars 2014.

A. Arab

Check Also

Elle fut parmi les plus belles actrices.. Claudia Cardinale vend sa garde-robe

Les costumes de scène et les souvenirs de cinéma de l’inoubliable «Fille à la valise» …