Home / Actualité / BEJAIA.. La rue toujours au rendez-vous

BEJAIA.. La rue toujours au rendez-vous

Comme chaque vendredi depuis le 22 février, les rues de la capitale des Hamadites ont vibré hier, au rythme des slogans défavorables au système. Mais à première vue, ce n’est pas la foule des grands jours. Les grappes de citoyens qui ont pris place sur l’esplanade de la maison de la culture Taos Amrouche, rendez-vous hebdomadaire des manifestants, étaient incontestablement clairsemées. Est-ce l’effet ramadhan qui approche, ou est-ce dû plutôt au ciel menaçant de ce week-end pluvieux ? Mais, «peu importe le nombre, c’est la détermination qui compte», a tenu à souligner un jeune, l’emblème amazigh flottant haut dans le ciel, au bout d’un mât de fortune. Les rangs des manifestants grossissaient à vue d’œil dès la fin de la prière du vendredi. Les milliers de fidèles de la mosquée El Kawther, située à côté de la maison de la culture, sont venus à la rescousse, à la grande joie du premier carré, qui s’était aussitôt mis en place. Les baffles installées sur un véhicule lâchent leurs décibels ; la procession peut s’ébranler. «Aneddu, aneddu, al ama yeghli u dabbu (on va marcher jusqu’à la chute du pouvoir)», scandé par un groupe de jeunes juchés sur la benne d’un camion, galvanise la foule.
Les carrés avancent difficilement au niveau de la trémie d’Aamriw, véritable goulot d’étranglement. Au bout d’une centaine de mètres, le boulevard se libère, laissant avancer la procession. Des dizaines de pancartes appellent à la dissolution de toutes les institutions du système comme la présidence, le gouvernement, le parlement et le conseil constitutionnel. Sur une banderole brandie par des jeunes militants de gauche, on peut lire que la souveraineté du peuple passe par l’élection d’une assemblée constituante, tandis qu’une autre affirme, dans une allusion aux dernières arrestations opérées dan les rangs des patrons, que les règlements de compte n’intéressent pas le peuple. «Pouvoir assassin», «système dégage», slogans phares du mouvement populaire, ne sont pas en reste des mots d’ordre scandés par les manifestants.
«Nous n’abdiquerons pas. La présence des citoyens de tout âge, de tout sexe et de toutes les catégories sociales, est un sérieux indice sur la détermination du peuple, afin de faire tomber le système, ses organisations, ses partis et ses symboles corrompus», nous dira un jeune manifestant. Arrivés en haute ville, les manifestants se dispersent, non sans se donner rendez-vous pour vendredi prochain. Même si, à cause du ramadhan, rien encore n’a été décidé sur l’horaire de la manifestation.
A.Arab

Check Also

Décès du général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah

ALGER – Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah vice-ministre de la Défense nationale, …