Home / Economie / Bloqué par des demandeurs d’emploi depuis lundi.. Le Complexe d’El Hadjar rouvert par la police

Bloqué par des demandeurs d’emploi depuis lundi.. Le Complexe d’El Hadjar rouvert par la police

En fait, tout à commencé lorsque la Direction locale de l’emploi a dévoilé une liste de 800 jeunes, qui sont retenus pour commencer le travail dans le Complexe Sider El Hadjar, à Annaba.

Il a fallu l’utilisation de la force publique pour la réouverture du Complexe Sider El Hadjar hier, dont l’accès a été bloqué lundi par quelques 500 jeunes, suite à une fausse liste de bénéficiaires d’emploi affichée par l’agence ANEM locale, sous pression de ces jeunes demandeurs d’emploi. Le complexe sidérurgique d’El Hadjar, à Annaba, a vécu cette semaine, un épisode des plus rocambolesques. En fait, tout à commencé lorsque la Direction locale de l’emploi a dévoilé une liste de 800 jeunes, qui sont retenus pour commencer le travail dans le Complexe Sider El Hadjar, à Annaba. «Or, la direction de cette usine n’a émis aucune offre d’emploi», selon son responsable contacté par l’APS. «La direction de l’emploi de la wilaya a établi, sous la pression des demandeurs d’emploi, une liste de 800 jeunes bénéficiaires de poste de travail au sein de Sider El Hadjar, alors que ce dernier n’a pas signalé l’existence de postes d’emploi vacants», déclare le Président directeur général (PDG) de cette usine, Chamseddine Maâtallah.
Tous heureux de bénéficier d’un poste d’emploi, étant retenus sur la liste affichée par la Direction locale de l’agence ANEM, ces demandeurs d’emploi se sont rendus au complexe Sider El Hadjar pour réclamer leurs postes. «La direction du complexe a, dès lors, informé ces jeunes qu’ils ne pouvaient pas être recrutés au sein du complexe Sider, mais certains d’entre eux ont bloqué les accès du complexe, empêchant les travailleurs d’y pénétrer et de rejoindre leurs postes, notamment ceux qui travaillent selon le système de rotation», a ajouté encore Maâtallah. Mécontents, les protestataires ont bloqué les quatre accès du complexe, empêchant les travailleurs d’y pénétrer. Certains parmi ces jeunes se sont infiltrés à l’intérieur de l’usine, parmi les employés. Ce qui a créé un climat d’agitation et d’anarchie. Cet état de fait a contraint les responsables de l’usine à éteindre, lundi, le Haut fourneau n°2, qui constitue le premier maillon de la chaîne de production sidérurgique, de manière «temporaire».
Les jeunes protestataires ont agi de la sorte pour demander leur recrutement immédiat, après avoir été dirigés par l’agence de l’emploi d’Annaba. Le responsable de Sider El Hadjar a également précisé que cette agence a dévoilé depuis un mois, les listes de bénéficiaires de postes d’emploi en les orientant vers le complexe, suite à la pression exercée par ces jeunes demandeurs d’emploi. Cette situation n’a pu être débloquée que dans l’après-midi d’hier, après l’intervention de la force publique, pour disperser les demandeurs d’emplois protestataires. Les gendarmes ont interpellé un certain nombre de protestataires, alors que le reste a été dispersé. «Le haut fourneau devait être remis en service dans l’après-midi d’hier, pour permettre au complexe de reprendre son activité normale», selon son PDG, repris par l’APS. La direction locale de l’emploi est restée, jusqu’à présent, muette sur ce qui s’est passé. L’APS a tenté en vain de joindre ces derniers pour avoir des éclaircissements sur cette question, mais en vain.
A. Ibersiene

About Letemps

Check Also

échanges commerciaux.. L’essentiel se fait avec l’Europe

Avec près de 59% de la valeur globale de ses transactions, l’essentiel des échanges commerciaux …