Home / Société & Region / Bordj Bou Arréridj.. Des changements à la tête des structures de la santé

Bordj Bou Arréridj.. Des changements à la tête des structures de la santé

La première mesure prise par le DSP, qui a établi un diagnostic précis du secteur, est d’insuffler un sang nouveau à la gestion des structures sous sa responsabilité.

Le secteur de la santé dans la wilaya de Bordj Bou Arréridj est marqué par plusieurs problèmes, qui ne lui ont pas permis de prendre en charge les besoins des malades. Outre la vétusté de certaines structures, ce secteur connaît un sous-encadrement flagrant. Il est même secoué par des actes de violence, entre les malades et leurs accompagnateurs avec le personnel. Les premiers se plaignent de l’absence d’humanité chez ce dernier, alors que celui-ci évoque l’importante charge de travail et la pression exercée par l’administration, en plus des mauvaises conditions de travail. Même les projets qui devaient permettre l’amélioration de la situation du secteur sont au ralenti.
L’exemple le plus flagrant consiste en l’hôpital orthopédique, qui ne se distingue pas seulement pour le retard qu’il a pris, mais aussi par des défauts dans l’étude et l’exécution. Cette situation a coûté son poste au directeur du secteur, Salim Zegrar, qui a été démis de ses fonctions. Le nouveau titulaire du poste, Kaci Abdellah, qui connaît bien le secteur puisqu’il a eu à diriger l’hôpital de la ville, a arrêté un plan d’action pour s’attaquer à ces maux qui empêchent la santé dans la wilaya, d’être au diapason de la dynamique de développement que cette dernière connaît dans tous les domaines.
La première mesure prise par le DSP, qui a établi un diagnostic précis du secteur, est d’insuffler un sang nouveau à la gestion des structures sous sa responsabilité. C’est ainsi que les directeurs des hôpitaux du chef-lieu, dont celui spécialisé dans les maladies de la mère et de l’enfant, ont été remerciés. Il faut dire que les deux structures ont été le théâtre de pas mal de problèmes, qui ont été relevés même par les autorités locales. Le wali de Bordj Bou Arréridj, Benamar Bekouche, a lui-même insisté sur les défaillances enregistrées dans les deux hôpitaux, lors de sa récente visite inopinée dans les structures du secteur. Le DSP explique que la mission de les relancer a été confiée à deux cadres jeunes, mais expérimentés.
L’hôpital Bouzidi Lakhdar est désormais dirigé par Hazmoune Brahim, qui vient de Ghardaia, où il était directeur d’EPSP. L’hôpital Mère et enfant aura comme responsable l’ancien directeur de l’EPSP de Ras El Oued, Boudjemline Khalil, qui a été remplacé par son adjoint au niveau de cette structure, Chergui Fouad. Le projet d’hôpital orthopédique, dont le champ d’activité a été étendu pour toucher les urgences médico-chirurgicales, a été confié quant à lui, à Selmani Walid, ex-sous directeur d’une structure chargée de la rééducation à El Maten, dans la wilaya de Béjaïa.
Hocine N.

About Letemps

Check Also

Dilapidation de deniers publics à la maternité de Sidi Bel-Abbès.. Le procès reporté

Le procès de dilapidation de denier public à la maternité de Sidi Bel-Abbès, qui devrait …