Home / Algérie / Bordj Bou Arréridj: Promouvoir la langue amazighe

Bordj Bou Arréridj: Promouvoir la langue amazighe

La célébration du nouvel An amazigh n’a pas été ordinaire dans la wilaya de Bordj Bou Arréridj. Aux activités organisées comme d’habitude par la population, s’est ajouté un programme officiel très riche, ce qui a donné à Yennayer les aspects d’une véritable fête nationale.

La célébration du nouvel An amazigh n’a pas été ordinaire dans la wilaya de Bordj Bou Arréridj. Aux activités organisées comme d’habitude par la population, s’est ajouté un programme officiel très riche, ce qui a donné à Yennayer les aspects d’une véritable fête nationale. En effet, toutes les communes de la wilaya et pas seulement les localités berbérophones ont abrité des manifestations qui ont rappelé la dimension de l’événement. Contrairement aux appréhensions de certains, ce dernier a uni les Algériens qui se sont réconciliés avec leur histoire. Le wali de Bordj Bou Arréridj M. Benamar Bekouche, qui a présidé hier une cérémonie de remise des clés à 522 bénéficiaires de logements, a insisté sur la nécessité pour les citoyens de retenir cette ambiance de joie en se rappelant Yennayer. Le wali, également présent lors de la mise en service du réseau d’AEP pour 35 villages de l’ouest de la wilaya et le début de travaux pour l’aménagement urbain de la localité d’Ouled Sidi Brahim, a évoqué également l’importance du développement local pour la population. La célébration du nouvel an amazigh ne doit pas se limiter aux chants et aux danses, a-t-il dit. Justement, la bibliothèque principale de la wilaya qui a concocté un programme copieux pour fêter Yennayer a engagé deux initiatives qui n’ont pas manqué d’être appréciées par les citoyens. En plus des concours culinaires, de l’organisation d’expositions d’objets anciens et la présentation de chants et de danses, elle a surtout programmé un salon du livre, ce qui a permis aux amateurs de la littérature algérienne d’expression berbère de se familiariser avec plusieurs manuels linguistiques d’essais historiques et même de romans. Une grande lacune dans ce cadre a été comblée même en partie. Un atelier d’apprentissage de la langue amazighe a été organisé par la même occasion. Pour les visiteurs de la bibliothèque, c’était une aubaine de connaître les rudiments de cette autre langue nationale et officielle qu’ils ne connaissent pas. Cet apprentissage peut ouvrir la voie à une meilleure connaissance du patrimoine national, et pourquoi ne pas lever les équivoques qui peuvent naître de la méconnaissance d’une partie importante de l’identité nationale. La promotion de la langue amazighe doit se traduire dans les faits comme ceux qui ont été lancés par la bibliothèque principale de la wilaya de Bordj Bou Arréridj. Bien sûr, cela ne doit pas se limiter à la célébration. L’entretien du patrimoine national doit se faire durant toute l’année. Le programme qui a été arrêté a compris également des pièces de théâtre, des salons agricoles et même un échange avec la wilaya d’Illizi, ce qui a ouvert l’appétit à d’autres actions plus profondes au-delà du folklore qui peut retenir les visiteurs de toutes ces manifestations.

H. N.

About Armadex

Check Also

l’Europe face à l’extrémisme religieux.. De l’exode passif à l’islamisme actif

L’Europe est en train de voir naître, dans sa communauté musulmane, une influence djihadiste. Celle-ci …