Home / Actualité / Bordj Bou-Arréridj.. Quatre centres d’examen pour la langue amazighe

Bordj Bou-Arréridj.. Quatre centres d’examen pour la langue amazighe

Dans la wilaya de Bordj Bou-Arréridj où 12 134 candidats se présentent au BEM, la langue amazighe a fait une entrée remarquable. 341 élèves répartis à travers 4 centres d’examen sont arrivés à la fin des études moyennes dans cette langue. Ils s’apprêtent à l’étudier dans le secondaire l’année prochaine s’ils passent l’épreuve du brevet d’enseignement moyen. Notons que les 4 centres sont situés dans la daïra de Djaâfra au nord de la wilaya et Mansourah à l’ouest à raison de 2 structures pour chacune d’elles.
La wilaya qui compte deux établissements pénitentiaires enregistre également l’un de ces derniers comme centre d’examen. 163 candidats qui passent leurs peines dans les deux établissements sont inscrits dans ce centre situé sur la route d’Aïn Soltane à Bordj Bou-Arréridj. Le BEM représente pour eux un moyen pour améliorer leur niveau de scolarité et une possibilité d’intégration future dans la société. C’est la même préoccupation pour les 5 candidats handicapés dont 4 non-voyants qui subissent les épreuves. Avec des diplômes facilités par la réussite à l’examen d’aujourd’hui, ils sont assurés de devenir indépendants ne serait-ce que sur le plan matériel. Ce qui est sûr, c’est qu’ils ont la volonté pour réaliser cet objectif comme le montre leur participation au même titre et dans les mêmes conditions que les autres. Le directeur de l’éducation au niveau de la wilaya, M. Salah Chiheb, qui indique que toutes les conditions ont été réunies pour un déroulement normal des épreuves, évoque les mesures prises pour faire face aux éventuelles tentatives de copiage. Dans les 51 centres d’examen de la wilaya, les élèves sont invités à confier leurs cartables, cahiers et surtout smartphones au secrétariat, faute de quoi, ils sont considérés comme étant passés à l’acte. Les policiers qui sont postés à l’entrée empêchent toute intrusion dans les structures.
Les agents de la Protection civile, les médecins et les psychologues qui sont également dépêchés dans les centres, s’assurent, quant à eux, de la prise en charge médicale et morale des candidats.
H. N.

Check Also

Décès du général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah

ALGER – Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah vice-ministre de la Défense nationale, …