Home / Culture / Boudjedra tire à nouveau sur Kamel Daoud.. «Le roman Meursault, contre-enquête est une commande»

Boudjedra tire à nouveau sur Kamel Daoud.. «Le roman Meursault, contre-enquête est une commande»

Rachid Boudjedra souligne qu’il a reçu une commande d’écrire son roman sur Albert Camus après l’échec de la caravane Camus qui devait sillonner plusieurs régions du pays.

Le roman «Meursault, contre-enquête», de l’écrivain et journaliste algérien Kamel Daoud, sorti en 2013 aux éditions Barzakh, c’est une commande des autorités française pour répondre à l’échec de la caravane Albert Camus en Algérie. Ce sont là les déclarations de l’écrivain Rachid Boudjedra qui a animé dans l’après-midi de vendredi une conférence dans la commune d’Ath Lakseur à Bouira. M. Boudjedra est revenu sur cette question en parlant de son dernier pamphlet «Les contrebandiers de l’histoire», dans lequel il a dénoncé des écrivains et des cinéastes qui ont déformé l’histoire juste «pour plaire aux autres». De ces écrivains figurent Boualem Sansal, Yasmina Khadra et Kamel Daoud. Pour ce dernier, Rachid Boudjedra souligne qu’il a reçu une commande d’écrire son roman sur Albert Camus après l’échec de la caravane Camus qui devait sillonner plusieurs régions du pays. Dans cette conférence organisée par l’association Tagrawla, l’auteur a parlé de ses deux derniers livres, «La dépossession» et «les contrebandiers de l’histoire».
Interrogé sur le passage réservé à Saïd Bouteflika dans son pamphlet, l’auteur de la Répudiation a tenu à souligner que c’était courageux de sa part de prendre part au sit-in de soutien organisé en juin 2017 devant le siège de l’Arav après l’humiliation dont il fait l’objet dans une émission de caméra cachée sur Ennahar TV. «Saïd Bouteflika n’a pas écrit de livres. Je l’ai connu quand il était de gauche, un syndicaliste. Il a eu le courage de venir prendre part au sit-in de solidarité. Je l’ai remercié pour ce geste-là. C’est tout. Beaucoup de mes camarades ne sont pas venus», affirme l’auteur. «Nul n’est prophète en son pays», c’est la réponse de Rachid Boudjedra à une question sur le fait que ses œuvres littéraires n’ont jamais fait objet d’une adaptation cinématographique ou théâtrale en Algérie. «Mes romans ont été adaptés au théâtre partout dans le monde sauf en Algérie», dit-il.
L’auteur de l’escargot entêté se dit également content de ne pas avoir reçu de prix littéraire français. Ses romans ont été traduits dans une trentaine de langues et il a été récompensé dans plusieurs pays. À la question sur le cinquième mandat du président de la république, Rachid Boudjedra espère que «Abdelaziz Bouteflika ne se représentera pas aux élections présidentielles». Cependant, la tenue de la conférence de Rachid Boudjedra à Ath Lakseur a suscité des réactions de la part des personnes appartenant à la mouvance islamiste.
Des appels au boycott de la conférence ont été lancés sur les réseaux sociaux.
La rencontre, qui a commencé avec une minute de silence en hommage au militant Hamid Ferhi, s’est terminée avec une séance de vente-dédicace.
Ali Cherarak

Check Also

2e Colloque de la Palestine du roman arabe.. Amine Zaoui parmi les invités

Le romancier algérien Amine Zaoui sera parmi les invités, aux côtés d’une élite d’hommes de …