Home / Temps réel / Bouira: Surcharge des classes et insalubrité

Bouira: Surcharge des classes et insalubrité

La rentrée scolaire dans la wilaya de Bouira risque de traverser une longue zone de turbulences. Avec tous les discours qui ont été tenus, à longueur de l’année, par les autorités locales en général et les responsables du secteur de l’éducation nationale en particulier, pour une nette amélioration des conditions de la scolarité des élèves, la situation demeure inchangée et loin d’être bonne.
Le spectre de la surcharge va encore planer durant cette année scolaire, dans plusieurs établissements scolaires. Les parents d’élèves n’ont pas mis du temps pour réagir et dénoncer le laxisme des autorités. À Sour El Ghozlane, une ville située à 35 km au sud de Bouira, les parents d’élèves du CEM Rebahi Lakhdar du chef-lieu communal, ont empêché leurs enfants d’entrer à l’établissement, en guise de dénonciation du manque de places pédagogiques de manière suffisante.
Les protestataires affirment que la surcharge est importante au niveau de cet établissement scolaire. Plus de quarante élèves par classe, souligne-t-on. Le problème se pose également au niveau de la cantine.
Les parents d’élèves ont déclaré que la cantine en question a été conçue pour servir des repas pour 200 collégiens, et aujourd’hui, elle accueille le double. Une autre action de protestation a eu lieu au niveau de l’école primaire Ahmed Boussandala d’Ouled Bouchia, une localité située à quelques encablures au sud de la ville de Bouira. Les parents d’élèves, qui ont accompagné leurs enfants le premier jour de la rentrée, ont été surpris de l’absence totale d’hygiène à l’école. Les parents ont constaté une insalubrité au niveau des sanitaires de l’école, ainsi que l’absence de la sécurité.
Des protestataires ont affirmé que les sanitaires de l’école sont utilisés par des personnes de l’extérieur de l’établissement. Pour ce qui est du problème de la surcharge, le premier responsable du secteur de l’éducation nationale à Bouira, M. Bouziane Mourad, a déclaré que plusieurs établissements scolaires sont concernés, notamment à Ain Bessem, Lakhdaria et Bouira.
Dans la commune de Bouira, les nouvelles écoles primaires, qui ouvriront leurs portes au niveau du nouveau pôle urbain, connaîtront une surcharge. À Ain Bessem, le directeur de l’éducation nationale parle de la surcharge au niveau du cycle moyen. Plusieurs autres établissements seront confrontés au même problème, à M’Chedallah et Bechloul, puisqu’aucun nouvel établissement scolaire n’a été ouvert durant cette rentrée. La solution de la double vacation est, en fait, la seule alternative pour assurer le droit à la scolarité.
Cependant, il s’agit, là, d’un procédé que les parents d’élèves rejettent de manière catégorique, pour la simple raison que les horaires d’entrée et de sortie des élèves sont chamboulés, même pour les élèves de la préscolaire. M. Bouziane a tenu à rassurer les parents d’élèves, que tout est pris en charge pour que la rentrée scolaire se déroule dans de bonnes conditions. D’ailleurs, le même responsable a déclaré qu’une cellule d’écoute, qui sera gérée par la secrétaire générale de la direction de l’éducation, a été mise en place, pour prendre en charge les doléances des parents d’élèves. Il faut souligner que 179.756 élèves, tous paliers confondus, ont fait, hier, leur rentrée scolaire. Pour le cycle primaire, le secteur a enregistré 18.125 élèves et 14.199 inscrits dans le préscolaire.

Ali Cherarak

Check Also

Elle fut parmi les plus belles actrices.. Claudia Cardinale vend sa garde-robe

Les costumes de scène et les souvenirs de cinéma de l’inoubliable «Fille à la valise» …