Home / Algérie / Brucellose et tuberculose bovines: Azazga à l’heure de la prévention

Brucellose et tuberculose bovines: Azazga à l’heure de la prévention

La subdivision agricole d’Azazga, en collaboration avec l’APC et l’EPSP d’Azazga et l’Association pour la défense du consommateur, organise une journée sur les zoonoses que sont la brucellose et la tuberculose bovines, qui sont des maladies réputées dangereuses et transmissibles à l’homme.
Ceci lors d’un programme de sensibilisation et d’information qui se déroulera le 9 mai prochain au niveau de la salle Ex-Eglise de la ville d’Azazga. Sachant que la tuberculose bovine est une maladie animale transmissible à l’homme, causée par une bactérie provenant de quelques espèces d’animaux qui la transmettent à l’homme. Les ruminants, domestiques et sauvages (principalement bovins et cervidés), mais également les sangliers, blaireaux ou renards peuvent être infectés. Chez les bovins, l’infection est souvent inapparente, les symptômes cliniques n’apparaissant que tardivement au cours d’une évolution qui est en général très longue.
Cependant, bien que ne présentant pas (ou peu) de symptômes, les animaux infectés peuvent avoir une productivité réduite et, par ailleurs, peuvent dans certains cas excréter la bactérie et contaminer l’homme ainsi que d’autres espèces sauvages (cervidés, suidés, certains carnivores, etc.). Les bovins domestiques représentent le réservoir primaire de l’infection, c’est-à-dire que la maladie se transmet d’abord et avant tout de bovin infecté à bovin sain. L’éradication de la tuberculose bovine passe donc avant tout par la lutte contre cette infection en élevage.
Cependant, des animaux de la faune sauvage, notamment le sanglier, le blaireau et le cerf, peuvent également contracter l’infection. Ils constituent ainsi un réservoir secondaire de la maladie, et sont susceptibles de contaminer à leur tour les élevages. La brucellose, également appelée «fièvre de Malte», est une zoonose bactérienne majeure à l’échelle mondiale. Elle résulte de l’infection des animaux par des bactéries du genre Brucella et peut être transmise à l’homme par plusieurs espèces animales, incluant les chèvres et les moutons, les bovins et les chevaux. Cette contamination est fréquemment opérée par l’ingestion de produits animaux contaminés (par exemple le lait, le fromage), mais peut également résulter d’une exposition prolongée et répétée à des animaux infectés (transmission par voie orale, respiratoire ou conjonctivale).
À l’instar de la tuberculose, la brucellose peut entraîner des lésions squelettiques, en particulier vertébrales. L’étude de la prévalence des lésions résultant de la maladie s’avère également informative sur les relations entretenues avec le cheptel et son exploitation à but alimentaire. À titre d’exemple, les nombreux cas de brucellose identifiés ont été interprétés comme les témoins d’une utilisation prépondérante de lait d’ovins dans l’alimentation de la population.

Khaled Haddag

Check Also

Hirak, flambée des prix, marasme social.. 2019, un Ramadan exceptionnel !

Du moins pour les initiés et les avertis. Toutefois, avec un peu de réticence en …