Home / Economie / Campagne de vaccination contre la peste des petits ruminants.. Le coup d’envoi donné à partir de Sidi Bel-Abbès

Campagne de vaccination contre la peste des petits ruminants.. Le coup d’envoi donné à partir de Sidi Bel-Abbès

Le ministre a déclaré qu’un quota de 5 millions de doses de vaccin contre la peste des petits ruminants a été octroyé, parmi un total de 21 millions de doses à importer de l’étranger.

Le coup d’envoi de la campagne de vaccination contre la peste des petits ruminants a été donné hier, à partir de Sidi Bel-Abbès, dans une ferme d’un éleveur dans la commune de Tabia, en marge de la visite du ministre de l’agriculture, du Développement Rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazgui.
Le ministre a déclaré qu’un quota de 5 millions de doses de vaccin contre la peste des petits ruminants a été octroyé, parmi un total de 21 millions de doses à importer de l’étranger, pour lutter contre cette maladie virale, qui a causé des pertes énormes aux éleveurs sur le territoire national.
D’après le ministre, deux autres quotas de 8 millions de doses chacun seront acquis en mars et avril prochains, notant qu’un million de doses de vaccin anti-aphteux a été octroyé, outre un autre quota similaire qui sera prêt en avril prochain, en vue d’assurer une couverture totale à tout le cheptel.
La wilaya de Sidi Bel-Abbès, considérée comme un pôle agricole par excellence qui compte 950.000 têtes de bétails, a enregistré 3.472 cas de mortalité chez les agneaux causés par la PPR, et 171 cas chez les chevrons, a bénéficié d’un quota de 100.000 doses, parallèlement aux grandes wilayas du pays ayant déjà acquis leur quota de vaccination, à l’exemple de Djelfa, El Bayadh, Naâma, Tébessa, Laghouat, Tiaret et d’autres wilayas, où toutes les dispositions nécessaires et urgentes ont été prises pour réussir cette campagne, a-t-on rassuré.
En matière de qualité des vaccins octroyés, Abdelkader Bouazgui a souligné que deux conventions étaient signées avec des laboratoires mondiaux réputés, garantissant l’efficacité des vaccins, dont le coût global n’avait pas dépassé les 600 millions de dinars, a souligné le ministre.
Les mesures préventives prises par les éleveurs et l’inspection des services vétérinaires dès l’apparition des premiers cas suspects, ont sauvé une bonne partie du bétail, dira le ministre, «et nous, de notre part, on a mobilisé tous les moyens nécessaires, humains et matériels, pour cette campagne exceptionnelle, pour atteindre nos buts», a-t-il ajouté. En ce qui concerne l’indemnisation des éleveurs ayant perdu ayant plusieurs têtes d’agneaux, le ministre a souligné que les PV dressés par l’inspection vétérinaire de chaque wilaya du pays sont pris en charge par la tutelle, à condition que le cheptel soit assuré par les éleveurs, une condition que les agriculteurs d’une manière générale doivent, selon le ministre, respecter pour bénéficier des indemnisations en cas de graves pertes de la production, ou des dégâts causés au niveau des structures des exploitations agricoles. En encourageant l’activité agricole, le ministre, pendant son allocution exprimée lors de l’ouverture de la rencontre du conseil national interprofessionnel de la filiale légumes secs, organisée à la salle de conférence de la wilaya, a mis l’accent sur le soutien de l’état de cette activité, qui sera généralisée sur tout le territoire national pour développer cette filiale, et atteindre les objectifs tracés par son département pour booster l’économie nationale, en ajoutant que la recette de production en 2018 a atteint un taux de 16 milliards de dinars, soit une hausse de 60% comparativement à l’an 2010.
Salima.D

About Armadex

Check Also

Durant les cinq premiers mois de 2019.. Hausse de 5,5% des recettes douanières

Cette amélioration s’explique, essentiellement, par les recouvrements exceptionnels qui ont été réalisés, au titre des …