Home / International / Catalogne Carles Puigdemont parle de nouveau de l’indépendance

Catalogne Carles Puigdemont parle de nouveau de l’indépendance

La perspective d’indépendance n’est pas abandonnée par le président limogé Carles Puigdemont. «Nous, les Catalans, avons démontré au monde que nous avons la capacité et la volonté de devenir un Etat indépendant. Et le 21 décembre, nous devons le ratifier.

Carles Puigdemont, président limogé de la Catalogne, a lancé samedi 25 novembre sa campagne électorale depuis la Belgique, où il a trouvé refuge après la mise sous tutelle de la région, qui avait suivi le l’élection d’autodétermination du 1er octobre. M. Puigdemont s’est exilé avec quatre de ses conseillers à Bruxelles, où il est libre sous conditions, pendant que la justice belge examine le mandat d’arrêt émis contre lui par l’Espagne, écrit l’AFP. Le 27 octobre, le Parlement catalan avait voté pour l’indépendance de la Catalogne, une proclamation unilatérale suivie de la mise sous tutelle de la région par le gouvernement central, provoquant une des pires crises politiques en Espagne depuis que le pays est redevenu démocratique en 1978. Alors que plus de la moitié de l’exécutif catalan est en détention provisoire pour «rébellion», les partis sécessionnistes ont accepté de participer aux élections régionales convoquées pour le 21 décembre. «Ce sont les élections les plus importantes de notre histoire, qui écriront la chronique du siècle. C’est le moment de la transversalité et de l’unité», a déclaré Carles Puigdemont, en appelant les partis indépendantistes à l’unité, alors qu’ils font la course séparément. Le porte-parole du Parti populaire, au pouvoir à Madrid, a raillé ce discours politique surréaliste du dirigeant indépendantiste en exil et le «personnage grotesque» de M. Puigdemont qui se cache à Bruxelles. Le président limogé de la Catalogne peut chercher à être élu pour reprendre le poste duquel il a été limogé. Pour ça, il tente de gagner à sa cause les partisans de l’indépendance de la région autonome. Pourtant, il a été dénoncé par un grand nombre de la population de la Catalogne qui l’accuse d’avoir créé le chaos. Après la proclamation de l’indépendance de la Catalogne, l’Espagne a appliqué l’article 155 de la Constitution qui lui permet de limoger le président.
Carles Puigdemont s’est en direction de la Belgique. Il a été convoqué par la justice espagnole, mais a refusé de se présenter. Un mandat d’arrêt européen peut être lancé contre lui par la justice espagnole, a noté le gouvernement. Le président limogé de la Catalogne s’est ensuite rendu à un commissariat de police en Belgique et libéré peu de temps après. Carles Puigdemont tente, aujourd’hui, d’être élu dans l’élection du 21 décembre et revenir sur la scène politique après avoir été dénoncé par la population.

Mounir Abi

About Armadex

Check Also

Politique hostile à l’Iran.. Le président français se joint à Washington

L’Elysée, qui ne dénonce pas le retrait de Washington de l’accord avec l’Iran, est contre …