Home / Algérie / Célébration de yennayer 2968: Aït Bouada au rendez-vous

Célébration de yennayer 2968: Aït Bouada au rendez-vous

Bien que célébrée en retard, la célébration du nouvel an amazigh, yennayer, a marqué le week-end des habitants du village Ait Bouada dans la commune d’Azazga, sis à quelques 45 km du chef-lieu de wilaya de Tizi Ouzou qui ont vécu ce vendredi au rythme des festivités coïncidant avec l’avènement de la nouvelle année berbère 2968. Ceci grâce à l’initiative des membres de l’association sociale Tagmat (ASTA), qui ont préparé pour la circonstance, un programme riche qui a égayé l’assistance. A l’occasion de ce Yennayer 2968 donc, l’ASTA a élaboré un programme varié qui a marqué les festivités qui se sont déroulées le long de la journée de ce vendredi 19 janvier 2018 à l’école primaire Hantala Saadi d’Ait Bouada, dès la première heure. Dans un but culturel et afin de perpétuer nos traditions et la promotion de l’histoire, de la littérature et de notre patrimoine, cette célébration s’est caractérisée par une exposition comportant d’anciens objets, de l’huile d’olive, du miel, des tapis berbères, des bijoux berbères, des robes kabyles, des plats et gâteaux traditionnels, de la poterie, des objets de décoration, des objets de sculpture (bois, pierre, céramique, pierre taillée…). Dans le domaine des arts, les festivités ont été particulièrement marquées par des spectacles dans les domaines de la poésie, du chant, alors que des de tableaux de peinture ainsi que des dessins et des caricatures ont été exposés, à côté de séances de ventes dédicaces dans le domaine du livre (de la poésie, de l’histoire, et de littérature). Il est à signaler également que la journée a été marquée par l’élection du meilleur plat traditionnel de la part d’un jury qui a élu le plat le plus succulent parmi les plats préparés à ce concours par des participants, dont le meilleur a reçu un prix d’encouragement de la part de l’Association Tagmat tandis que l’assistance a té conviée à la waâda de Yennayer. Le volet histoire et culture n’a pas été des moindres lors de cette journée. Et pour cause, une conférence sur le thème «Yennayer, du mythe fondateur au mythe structurant», a été présentée par Hamid Bilek, archéologue et ancien membre du HCA avec Hacene Halouane, enseignant universitaire à l’Université de Tizi-Ouzou . Cette communication a porté principalement sur : la symbolique de yennayer, l’histoire du calendrier amazigh et l’histoire des amazighs, la science et le savoir qu’on peut tirer de yennayer, les apports de la civilisation amazighe à la civilisation universelle, et comment peut-on positiver, rentabiliser et promouvoir yennayer. Une autre conférence animée dans l’après midi de la journée a eu pour thème l’ «Organisation du temps agraire» présentée par Nordine Ait Slimane dramaturge, producteur et chroniqueur radio. Le conférencier expliquera qu’en terre amazighe d’Afrique du Nord subsiste un calendrier agricole immuable issu des traditions astronomiques savantes et des savoirs autochtones, ce calendrier correspond aux cycles et rythmes des saisons, le rapport qu’entretient l’homme avec la nature, les mythes et croyances ancestrales. Il sert aussi à régler les travaux agricoles durant l’année entière.

Khaled Haddag

Check Also

Hirak, flambée des prix, marasme social.. 2019, un Ramadan exceptionnel !

Du moins pour les initiés et les avertis. Toutefois, avec un peu de réticence en …