Home / Actualité / Célébration du 20 avril à Béjaia: Fêtes, marches, débats…

Célébration du 20 avril à Béjaia: Fêtes, marches, débats…

La commémoration du 38e anniversaire de la journée du 20 avril à déjà commencé dans plusieurs localités de la vallée de la Soumam. Marches, fêtes, expositions, musique, conférences, débats… sont au programme de beaucoup d’associations. Dans la commune d’Akfadou, en plus d’une exposition retraçant le chemin parcouru depuis avril 1980, des acteurs de premier ordre qui ont vécu et animé les manifestations à l’origine de cette date symbolique donneront des conférences sur ce thème. Il s’agit de Hand Sadi et de Aziz Tari. Ces deux animateurs du MCB débattront vendredi avec le nombreux public du combat identitaire et ne manqueront pas de répondre aux questions de la jeune génération avide de tout savoir sur l’histoire de ce mouvement. A l’initiative d’acteurs associatifs locaux, d’anciens militants de la cause identitaire relateront l’histoire de la création de l’Académie bérbère. Il s’agit entre autres de Aouchiche Mouloud qui fut membre de cette institution de droit français. Cette académie dirigée par Bessaoud Md Arab fut à son époque un véritable creuset de la revendication avant sa dissolution. Au chef-lieu de wilaya, en plus des festivités officielles qui se dérouleront à la maison de la culture Taous Amrouche et au sein du campus d’Aboudaou, les étudiants battront le pavé la veille du 20 avril sous le slogan « Pas d’unité nationale sans tamazight ». Pour sa part, le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie appelle à une marche le 20 avril à Béjaia. Enfin du côté des formations politiques, rien pour l’instant ne dit qu’ils organiseront une action de rue. Si pour le FFS, c’est tranché depuis quelques années déjà au sujet de l’inutilité des marches, l’absence du RCD dans la rue à l’occasion du 20 avril dont il s’est toujours revendiqué est pour le moins surprenante. «Le RCD ne marchera pas», s’est contenté de nous répondre un cadre de la formation politique de Mohsine Belabbès.

A. Arab

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …