Home / Algérie / CHLEF: Des élèves et des enseignants grelottent de froid

CHLEF: Des élèves et des enseignants grelottent de froid

Plusieurs établissements scolaires dans plusieurs communes de la wilaya sont dépourvus de chauffage. En effet, en cette période glaciale de décembre, le problème d’équipement de chauffage dans les établissements scolaires des communes refait surface malgré les dispositions prises par les responsables, qui s’avèrent insuffisantes aux yeux des parents d’élèves.

La situation désastreuse que vit une grande partie de nos élèves semble durer dans le temps en même temps qu’elle ne semble pas trop inquiéter certains de nos responsables.
Et pour se disculper, disent les concernés, ces responsables trouvent toujours des excuses au sujet de la réfection des classes ou du manque de chauffage dans les classes des écoles, notamment celles éloignées ou qui se trouvent dans les communes enclavées.
Selon des témoignages recueillis auprès de certaines personnes dans différentes localités, cette situation qui a trop duré est devenue de plus en plus insupportable.
«En l’absence de chauffage en cette période où le froid vous glace sans cesse, nous travaillons dans des conditions des plus pénibles et des plus défavorables. Nous sommes tous dans l’incapacité d’assurer convenablement notre mission en tant qu’enseignants.
C’est aussi le cas pour l’ensemble des élèves qui grelottent à longueur de journée à l’intérieur des classes sous l’effet du froid. Ils ne peuvent en aucun cas assimiler ce que nous leur enseignons», témoigneront de nombreux enseignants de plusieurs communes de la wilaya de Chlef.
Pour la direction de l’éducation de la wilaya, qui reconnaît la gravité du problème dont les solutions tardent encore à voir le jour, les établissements scolaires (écoles primaires, CEM et lycées) qui sont concernés par cette carence ne sont pas raccordés au réseau gazier, «ce qui est à l’origine de l’inexistence de chauffage à leur niveau.
D’après nos sources, près de 15% de l’ensemble des établissements scolaires de la wilaya souffrent de ce manque qui reste une préoccupation majeure pour toutes les autorités locales de la wilaya». Sachant qu’à Chlef il existe plus de 550 écoles mais elles ne sont pas toutes dotées de chauffage adéquat, ont souligné à cet effet des représentants des parents d’élèves qui ont toutefois reconnu une amélioration par rapport aux dernières années. Tous ces établissements se trouvent dans l’obligation de garantir aussi bien la sécurité que le chauffage dans les classes et leurs branchements au réseau du gaz de ville ne demandent qu’une petite bonne volonté de la part des responsables, ou à défaut les alimenter régulièrement en mazout.
En attendant que ce jour arrive, et que les poêles s’allument dans ces classes, ces pauvres élèves n’auront plus de choix que d’espérer et de patienter.

A. Ali

Check Also

Hirak, flambée des prix, marasme social.. 2019, un Ramadan exceptionnel !

Du moins pour les initiés et les avertis. Toutefois, avec un peu de réticence en …