Home / Algérie / CHLEF: Guerre déclarée au marché informel

CHLEF: Guerre déclarée au marché informel

Le chef de l’exécutif de la wilaya de Chlef est revenu sur la stricte application de la loi pour sévir contre l’illégal.

La lecture du communiqué sanctionnant cette rencontre relève que des priorités ont été fixées pour revenir à une meilleure gestion du cadre de vie dégradé, il faut le déplorer, par une totale démission des services concernés. La lutte contre le commerce informel qui mine villes et villages à Chlef, Ténès et Boukadir, où le citoyen subit dans sa chair l’arrogance des occupants illégaux des rues, des trottoirs et des espaces publics est d’emblée inscrite dans l’ordre de ces priorités. Le wali a insisté auprès des maires et des responsables locaux, pour l’accompagnement de cette nouvelle campagne.
Il affirmera aussi que des équipes de la police et de la gendarmerie nationale seront mobilisées pour lutter contre cette anarchie et le commerce illicite. L’opération va cibler en premier lieu les commerçants informels ayant investi les bas-côtés des routes.
Cette action qui touchera plusieurs ruelles et quartiers «contribuera aussi à réduire le nombre d’intoxications alimentaires dues à l’exposition de produits périssables au soleil, et à protéger l’environnement des sources polluantes», a-t-il déclaré à la radio locale.
Pour commencer, ces services ont mené cette semaine des campagnes de sensibilisation à l’adresse des jeunes commerçants possédant des étals au niveau du marché de hay Bensouna dans la ville de Chlef, avant de procéder à son éradication.
En dépit des facilitations que les pouvoirs publics ont octroyées à ces marchands en vue de les intégrer dans le circuit du commerce légal, ces derniers refusent de se soumettre aux impératifs de l’organisation. Signalons que les marchés sont alimentés en eau et électricité et est raccordé au réseau d’assainissement. Hormis quelques commerçants qui ont accepté de s’installer au sein des différentes structures, la majorité a préféré les ruelles et les trottoirs de la ville. Pis encore, certains vendeurs ont accaparé des espaces jouxtant le marché, pour installer leurs étals de fortune. «Je préfère écouler ma marchandise en dehors de ce marché, car les clients ne s’y rendent pas», confie un vendeur informel. Signalons que dans le cadre du programme PCD, la wilaya de Chlef a réalisé 5 marchés couverts dont 2 marchés au niveau de la ville de Chlef, 2 marchés au niveau de la commune d’Oum Drou, et un seul dans la commune de Sendjas. Elle dispose également de 9 marchés de proximité et 291 kiosques. Pour ce qui est du Bâti métal, la wilaya a bénéficié de 21 marchés dont 7 au niveau de la commune de Chlef. Outre l’éradication des marchés informels, les services de sécurité interdiront aux commerçants d’exposer leurs marchandises sur les trottoirs et les routes etc. En effet, des mesures ont été prises dans ce sens par les pouvoir publics.
A croire nos sources, le squat des trottoirs pour l’exposition des marchandises, la vente sur les axes routiers, ruelles menant au marché et dans les stations de transport ne seraient que de mauvais souvenir. L’objectif est aussi de préserver la santé du consommateur et de répondre à ses besoins par la création de points de vente, répondant aux normes d’hygiène.
Cette campagne pourra, enfin, redonner une lueur d’espoir à une wilaya dont l’image a été ternie par l’incivisme de ses habitants et la négligence de ses responsables. L’occupation illicite de l’espace public a, depuis des années, constitué un véritable casse-tête pour les autorités publiques.

A. Ali

About Armadex

Check Also

l’Europe face à l’extrémisme religieux.. De l’exode passif à l’islamisme actif

L’Europe est en train de voir naître, dans sa communauté musulmane, une influence djihadiste. Celle-ci …