Home / Algérie / CHLEF (hôpital de 60 lits de Aïn Merane): Un projet qui traîne depuis 2010

CHLEF (hôpital de 60 lits de Aïn Merane): Un projet qui traîne depuis 2010

Les habitants de la commune de Aïn Merane, située à 45 km au nord-ouest de la wilaya de Chlef, attendent avec impatience la livraison, annoncée pour le premier semestre 2019 de l’hôpital de 60 lits, qui enregistre un grand retard dans sa réalisation.

Ces travaux lancés en 2010, au titre du programme de soutien à la croissance économique 2005-2009. l’établissement hospitalier en question, qui devait être réalisé dans un délai n’excédant pas les deux ans, a connu un arrêt des travaux en 2013. Un retard qui pénalise lourdement la population locale de cette commune et celles des wilayas de Relizane et Mostaganem. La raison réside dans la révision de l’enveloppe financière qui lui a été dégagée. Selon une source proche du dossier, la dotation de 60 milliards de centimes s’est avérée insuffisante, nécessitant sa réévaluation pour l’achèvement de l’infrastructure. D’après une source de la direction de la santé, les travaux avancent plutôt bien puisque le taux d’avancement est à 95% et le projet sera réceptionné durant le premier semestre de l’année 2019. Signalons que, l’ex-wali Benmansour Abdellah a été fou furieux et n’a pas caché sa colère contre les responsables chargés de la réalisation de cette structure, comme il a demandé un rapport détaillé sur le retard qu’accuse ce projet d’envergure pour la population de la daïra d’Aïn Merane. Benmansour a, en avril dernier pris l’initiative d’ouvrir partiellement l’hôpital de 60 lits. Il a donné des instructions responsables du secteur de la santé d’ouvrir le service des urgences et celui des accouchements, les autres services ouvriront leurs portes après la réception de cette structure, pour lui, ce qui est pressant et vital pour l’instant, c’est la prise en charge des blessés et des femmes sur le point d’accoucher, avait déclaré le wali partant. Pour rappel, le chantier de l’hôpital avait été lancé en août 2010 pour un coût global de 60 milliards de centimes. Mais cette dotation s’est avérée insuffisante pour couvrir la totalité des besoins. En 2015, le problème financier auquel se heurtait le projet, a pu être résolu définitivement puisqu’un groupement d’entreprises a été retenu pour l’achèvement de l’infrastructure, selon une source proche du projet. La mise en service de cet hôpital viendra, à coup sûr, combler le vide ressenti dans le domaine, dans la mesure où les malades de la région sont, la plupart du temps, transférés dans l’établissement proche situé sur le territoire de la wilaya de Relizane.

A-Ali

Check Also

Hirak, flambée des prix, marasme social.. 2019, un Ramadan exceptionnel !

Du moins pour les initiés et les avertis. Toutefois, avec un peu de réticence en …