Home / Algérie / CHLEF: Les chiens errants écument les quartiers

CHLEF: Les chiens errants écument les quartiers

Les habitants de Chlef n’ont pas cessé d’exprimer leur inquiétude quant à la prolifération des chiens errants qui prend des proportions alarmantes notamment en centre-ville. Avant-hier, une femme et son enfant ont été attaqués par un chien errant en plein centre-ville.

Dans sa panique, la femme a traversé la route en courant et en criant ; heureusement à ce moment de la journée la circulation n’est pas dense et la voie était vide sinon un drame se serait produit. Pendant la journée, ces canidés agressifs circulent en ville comme dans les quartiers périphériques en toute liberté sans être inquiétés.
Les citoyens ont tendance à prendre des précautions pour ne pas s’aventurer dans le territoire de ces bêtes menaçantes. «À chaque endroit, on se trouve nez à nez face à une horde de chiens», s’inquiète un citoyen. Une inquiétude qui s’est avérée justifiée puisque nous avons été témoin, avant-hier, de l’attaque d’une femme et son fils par un groupe de chiens errants. La femme criait de toutes ses forces, le petit avait une peur bleue.
Les opérations d’abattage des chiens errants ne sont organisées que sporadiquement à Chlef. La dernière remonte à plus de deux ans, ce qui laisse le temps à la prolifération de ces animaux qui envahissent le centre-ville et les quartiers en meutes qui sèment la panique au sein des populations. En effet, même les chefs-lieux de communes ne sont pas épargnés par ce phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur, engendrant la peur et l’angoisse des familles. «Ces bêtes deviennent de plus en plus agressives, s’approchant de plus en plus près des habitations faisant craindre le pire aux familles», nous déclare un citoyen du centre-ville de Chlef. Il ajoutera : «Si ces animaux ont pu s’installer et autant proliférer, c’est parce que les opérations d’abattage ne sont pas organisées périodiquement. Leur efficacité dépend pourtant de leur régularité». «Avec leur nombre qui augmente si vite, nous craignons vraiment qu’un drame ait lieu», nous confie un vieux du même chef-lieu. A Chlef même, c’est le même scénario, ces chiens quasi sauvages sont omniprésents : «Notre cité est envahie par les chiens errants ces derniers temps. Ils y ont trouvé toutes les conditions propices à leur survie et à leur reproduction. Ils saccagent les poubelles, éventrent les sachets dans tous les quartiers et cités», s’emportera un commerçant installé à côté du marché couvert de hay Meddahi. Dans ce grand quartier populaire et partout ailleurs, le constat est le même.
Ces chiens errants ont pris leurs marques et il est temps d’y mettre un terme, d’abord par une collecte quotidienne et sérieuse des ordures, qui les attirent et constituent pour eux un véritable vivier, ensuite par des opérations d’abattage régulières qui les empêcheraient de proliférer. Cela ne pourra que rétablir la quiétude des citoyens et redonner sa belle image à la région.
Face au manque de moyens logistiques et de ressources humaines, les services de la commune, malgré les appels pressants des habitants, restent dans l’expectative face à un phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur, jour après jour.

A. Ali

About Armadex

Check Also

l’Europe face à l’extrémisme religieux.. De l’exode passif à l’islamisme actif

L’Europe est en train de voir naître, dans sa communauté musulmane, une influence djihadiste. Celle-ci …